Le sacrifice de la messe est-il le même que celui de la croix ?

lundi 15 décembre 2014, par theopedie

En bref : En tant qu’icône d’un sacrifice intérieur et spirituel, l’Eucharistie est elle-même un sacrifice (un sacrifice absolu). En même temps, elle est un sacrifice essentiellement relatif, parce que l’oblation eucharistique de Jésus Christ a été instituée de telle sorte qu’elle est, de sa nature, la représentation réelle et objective du sacrifice de la croix (sacrifice relatif).

Comme mémorial objectif et comme représentation du sacrifice de la croix, il est évident que la Messe a pour but de renouveler toujours et partout la mémoire subjective du sacrifice sanglant accompli une fois sur la croix pour notre rédemption. De plus ce qui est offert pendant la messe est le même Christ toujours immolé dans le mystère de son oblation, bien qu’il vive pour toujours dans la gloire du ciel. Aussi, entre le sacrifice de la messe et celui de la croix, il y a donc un rapport non pas seulement extrinsèque, mais essentiel. Ce même Jésus Christ qui s’est immolé sur la croix s’immole sur l’autel et de telle sort que le mode non sanglant de l’oblation est une image matérielle de l’immolation sanglante du Calvaire.

JPEG - 114 ko
Le sacrifice de la messe

Toutefois, bien que la victime et le sacrificateur principal soient identiques de part et d’autre, ces deux sacrifices différent numériquement (il s’agit de deux sacrifices distincts) et essentiellement (leur nature est différente) à cause d’un troisième élément important – l’immolation. A la messe, Jésus Christ est sacrifié de manière non sanglante mais seulement iconique, tandis qu’au calvaire, l’immolation est sanglante. L’oblation entrant dans la définition du sacrifice, nous donc sommes en présence de deux sacrifices distincts.

Répondre à cet article