Le sacerdoce lévitique comportait-il une exigence de sainteté ?

mardi 7 avril 2015, par theopedie

En bref : Si, dans la Bible, les réquisitoires des prophètes à l’égard des prêtres ne sont pas rares et fustigent leurs manquements, ce réquisitoire doit toutefois être compris comme un rappel de l’exigence de sainteté que Dieu avait imposée à ses prêtres de l’Ancien Testament.

L’exigence de sainteté découle de leur fonction et de la fonction médiatrice qu’ils doivent assurer envers tout le peuple. Ainsi, la loi de sainteté qui touche tout le peuple (Luc 11, 44-45) les concerne particulièrement (Lévitique 21, 6-8). Cette sainteté n’est pas simplement une pureté rituelle ou une sainteté légale, mais aussi la sainteté d’une vie intègre.

JPEG - 103.6 ko
Le prophète Joël
Chapelle Sixtine

Les prêtres deviennent ainsi l’objet privilégié des reproches prophétiques. On leur reproche leur fraudes rituelles (Malachie 1, 7-12 ; Malachie 2, 3). Mais c’est surtout de leur conduite scandaleuse qu’on leur fait grief : Esaïe 28, 7 ; Michée 3, 11 ; Jérémie 23, 11 ; Jérémie 8, 10 ; Sophonie 3, 4. De fait, les manquements des prêtres étaient réels. L’Ecclésiaste a beau inculquer le respect des prêtres (Siracide (Ecclésiastique) 7, 29-31), Malachie dévoile l’aversion que le peuple concevait à leur égards (Malachie 2, 9). Mais il n’en reste pas moins que ces reproches témoignent malgré eux de l’exigence de sainteté que Dieu avait envers ses prêtres.

Répondre à cet article