Le premier homme était-il un australopithèque ?

vendredi 10 janvier 2014, par Paul Adrien d’Hardemare

Les australopithèques sont une famille d’animaux regroupés en plusieurs espèces distinctes : l’australopithecus afarensis, l’australopithecus anamensis, etc. Ils mesurent approximativement 1m20 et leur anatomie oscille entre celle du chimpanzé et celle de l’homme moderne.

Les australopithèques
Nos lointains ancêtres (documentaire)
FruitDuSavoir, T-CGxTcIS6M

Ils sont apparus probablement à la suite de changements climatiques, vers -4 millions d’années. La forêt se transformant peu à peu en savane dans leurs lieux d’habitation, leurs comportements se sont adaptés en conséquence. Les singes des forêts sont ainsi devenus des singes des plaines. Ce sont eux qui ont découvert la station verticale et la bipédie, afin de pouvoir mieux survivre dans cette région de hautes herbes, même si la station verticale n’était alors qu’à ses débuts et comme « hésitante ».

Les australopithèques sont-ils des hommes ? Il semble qu’à cette question, il faille répondre par la négative. Quand bien même la découverte de la station verticale représente un progrès comportemental évident, nous avons dit que cette découverte n’était ni une étape nécessaire ni une étape suffisante dans le passage de l’état animal à l’état humain. Le comportement des australopithèques est d’ailleurs encore trop « animal » : il n’y a chez eux ni trace d’usage d’outils complexes, ni trace d’activité symbolique.

L’australopithèque
Gad Elmaleh
Marie ca-te-regarde-pas, 1Q39hB-Wz5w

Les paléoanthropologues ne s’y sont pas trompés, qui rangent les australopithèques dans la catégories des grands singes (« australopithèque » voulant littéralement dire « singe du grand sud »). Le premier homme n’était donc pas un australopithèque.

Répondre à cet article