Le mariage repose-t-il sur l’amour des conjoints ?

lundi 23 février 2015, par theopedie

Si l’on peut dire que la mariage trouve généralement sa source et sa cause efficiente dans les sentiments que deux personnes éprouvent l’une pour l’autre, ce n’est toutefois pas sur cet amour que le mariage repose stricto sensu, mais sur un engagement et sur une promesse d’amour. On dira que l’amour que les conjoints éprouvent en acte lors de leur mariage est l’occasion qui les pousse à se marier, c’est à dire se promettre l’un à l’autre.

Autrement dit, c’est l’engagement réciproque des personnes à s’aimer en acte et en vérité qui constitue le mariage à proprement parler, non l’amour à proprement parler. C’est dans cet engagement que le mariage puise sa stabilité et dans cette promesse que les sentiments trouvent leur noblesse : l’amour des conjoints est ainsi fondé sur la liberté et sur la raison de personnes qui cherchent à s’aimer. De sorte que, quand bien même les époux n’éprouveraient plus d’affection l’un pour l’autre, la promesse de chercher à s’aimer fidèlement et conjugalement demeurerait encore, et, avec cette promesse, le mariage.

Répondre à cet article