Le mariage est-il un remède à la concupiscence ?

lundi 9 mars 2015, par theopedie

En bref : Le mariage est un remède aux désordre des pulsions car elle les ordonne au bien du couple. Par là, l’amour fondé dans la chair (érotisme) et l’amour fondé en raison (charité) deviennent réconciliés.

S’il est vrai que l’amour charnel et l’amour rationnel sont deux facettes de l’amour humain pouvant mener au divin, depuis le péché des origines, les pulsions charnelles sont devenues désordonnées, aveugles et dans une certaine mesure incontrôlables.

PNG - 83.8 ko
couple

L’éros ivre et indiscipliné n’est pas montée, « extase » vers le Divin, mais chute et dégradation de l’homme. Il a besoin de discipline, de purification, pour donner à l’homme, non le plaisir d’un instant, mais un certain avant-gout du sommet de l’existence, de la béatitude à laquelle tend notre être. (Benoit XVI. Deus caritas est.

C’est cette purification de l’érotisme que le mariage opère d’une triple façon.

  • L’érotisme devient un moyen d’exprimer en langage charnel la promesse d’amour entre deux individus libres. Il est un droit et un honneur rendu à l’autre.
  • L’indissolubilité du mariage et la promesse de sa durée font droit et cultivent ce que l’érotisme suggère dans le plaisir d’un moment entièrement possédé, à savoir quelque chose de l’éternité.
  • L’unité du mariage fait droit et cultive ce que l’amour charnel suggère par la force de la passion amoureuse et par l’exclusivité du don amoureux.

Répondre à cet article