Le mariage est-il un contrat ou une alliance ?

dimanche 22 février 2015, par Paul Adrien d’Hardemare

Le mariage ne peut exister comme communauté de vie permanente obligeant l’un et l’autre partenaire que s’il repose sur un engagement libre, réfléchi et explicite à vivre et à s’aimer de manière conjugale. Dans la mesure où cet engagement réciproque (d’où le terme de “consentement”) forme le mariage et que l’on retrouve dans cet engagement tous les éléments du contrat, on doit dire que le mariage repose sur un contrat obligeant à la vie commune et à l’amour fécond.

Toutefois, le mariage est un contrat d’une nature plus haute que les autres contrats. Au sens usuel, un contrat porte sur des biens matériels, sur des droits particuliers, mais le mariage porte en quelque sorte sur les personnes mêmes. Dès lors, il se distingue de tous les autres contrats, et l’on parle davantage de “pacte”.

A son tour, parce que ce pacte dépasse par sa portée les contractants et qu’il engage le Créateur qui l’a déterminé et institué (Matthieu 19, 6), on parle d’“alliance” conjugale, par analogie avec les alliances successives que Dieu a formées avec l’humanité par l’intermédiaire de Noé, Abraham, Moïse et Jésus.

Répondre à cet article