Le fruit défendu existe-il ?

jeudi 23 janvier 2014, par Paul Adrien d’Hardemare

GIF - 9.6 ko
Et si la pomme ressemblait à ceci ?
L’auriez-vous mangée ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il existe bien un fruit défendu. L’arbre du la science morale, avons-nous dit, symbolise le discernement moral, la découverte du bien et du mal et la conscience morale que possède l’humanité en sortir de sa condition animale. Instinctivement, nous savons tous, pour l’avoir entendu, à quoi ressemble la voix de cette conscience morale et comment elle semble surgir du plus profond de notre esprit. Instinctivement, nous savons que, derrière cette « voix de la conscience », il y a une réalité sacrée sur laquelle il est défendu de mettre la main mais qu’il faut respecter, et cette défense est précisément constitutive de notre liberté et de notre dignité.

Il y a là à la fois un mystère et un domaine réservé : notre conscience morale est comme un jardin sacré qui fonde le caractère irréductible de notre liberté et de notre personnalité. Celui qui tenterait de s’y introduire de force commet un « viol psychique », un « lavage de cerveau » : notre conscience est à la fois un for interne impénétrable et notre ultime refuge.

JPEG - 109.3 ko
Jimmy Cricket et Pinnochio
La voix de la conscience

Il semble donc bien, que dans cette connaissance intime de la science morale, ce que précisément on appelle la conscience, il y a un fruit défendu. Mais cette défense n’est pas vécue comme un interdit arbitraire et imposé, mais comme un dignité intérieure qui fonde notre liberté et le caractère irréductible de l’individu humain. Un jardin secret et impénétrable. Reste maintenant à savoir plus précisément à quoi ressemble ce fruit défendu...

Répondre à cet article