Le diaconat est-il d’origine biblique ?

lundi 11 mai 2015, par theopedie

En bref : Le diaconat a été institué par le Christ par l’intermédiaire de ses apôtres.

On chercherait en vain un ordre explicite ou même une allusion au ministère diaconal dans les évangiles. Et pourtant, il est juste de dire que ce ministère a été fondé par Jésus car le Christ a confié une autorité sacerdotale souveraine à ses apôtres, et ce sont ces mêmes apôtres qui ont institué le ministère diaconal. Dans la mesure où la pratique apostolique n’a pour autre objet que de mettre en œuvre l’héritage du Christ avec fidélité, le diaconat doit donc, lui aussi, être considéré comme un héritage fidèle du Christ.

 Préfiguration

Depuis la fin des premiers temps du christianisme, on a également employé le terme de lévite, en référence au sacerdoce aaronique, pour désigner les fonctions et la dignité du diacre. Ainsi, saint Clément de Rome (fin du Ier siècle) :

JPEG - 43.9 ko
Lévites musiciens
dans le temple de Jérusalem

[Dieu] a déterminé lui-même en son souverain bon plaisir, où et par quel ministres, nous devions nous acquitter [du culte], afin que tout se passe saintement et selon sa volonté. Ainsi, ceux qui présentent leurs offrandes aux moments qu’il a fixés lui sont agréables et il les bénit, car en suivant les ordonnances du maître, ils ne peuvent faillir. Le grand-prêtre [surnom de l’évêque] a ses fonctions propres, les prêtres ont leur place spéciale et les lévites [surnom des diacres] ont leur ministère particulier ; le laïc est soumis aux lois laïques (Première lettre aux Corinthiens, 40).

Les lévites apparaissent donc comme étant le type des diacres.

 L’institution du diaconat par Jésus

A la différence de l’épiscopat qui s’est constitué dans la succession des apôtres et du presbytérat qui s’est probablement constitué en référence à l’envoi en mission des soixante-douze, le diaconat ne peut se réclamer d’une aussi grande proximité avec l’enseignement du Christ. Ceci n’empêche pas toutefois de dire que le diaconat a été institué par Jésus, mais on dira qu’il a été institué par le Christ par l’intermédiaire des apôtres à qui il avait confié l’autorité sacerdotale de le faire. Cf. article dédié.

JPEG - 39.7 ko
L’ordination diaconale de saint Etienne
Fra Angelico

 La pratique des apôtres

Si nous ignorons de quelle manière les apôtres ordonnèrent pour la première fois des prêtres et des évêques, les Actes nous racontent en revanche expressément la première ordination diaconale (Acte des Apôtres 6, 1-7). Dans ce passage, il est dit des apôtres qu’ils « prièrent sur [7 hommes] et leur imposèrent les mains ». Cette imposition des mains apparaît ici nécessaire pour confirmer l’élection de la communauté.

Elle apparaît aussi comme ayant déjà l’apparence d’un rite consécratoire. Comme ailleurs dans la Bible (1 Timothée 4, 14 ; 2 Timothée 2, 6 ; Acte des Apôtres 13, 2-3), l’imposition des mains désigne en effet le fait de consacrer quelqu’un à un office stable et de lui donner les grâces d’état nécessaires. On doit donc parler d’une ordination sacramentelle. Ce caractère sacramentel du diaconat a d’ailleurs été très vite affirmé. Par exemple, saint Ignace d’Antioche, deuxième successeur de Pierre à la tête de l’Église d’Antioche, appelle les diacres « un mystère de Jésus Christ » (Lettre aux Tralliens, 2), c’est-à-dire un « sacrement » et une « icône de Jésus Christ » et il exhorte les fidèles à vénérer dans les diacres « une loi de Dieu » (Lettre aux Smyrniotes, 8).

JPEG - 45.2 ko
Saint Etienne
assistant les pauvres et prêchant dans le temple.

 L’office diaconal

Le terme de diacre vient de ce que ces hommes « pleins de sagesses » furent députés par les apôtres « au service des tables » (diakonein trapezais). Ce service des tables comprenait probablement la dispensation d’aumônes comme œuvre de religion (Jacques 1, 27) mais ce n’était certainement ni la seule ni la principale de leur tâche :

  • Le service des tables désignait non seulement le lieu où se faisaient les agapes et où l’on distribuait les offrandes faites à la communauté, mais aussi la table du sacrifice (1 Corinthiens 10, 18 ; Hébreux 13, 10) où les diacres assistaient probablement les apôtres.
  • Au service de la table et du sanctuaire s’ajoute le service de la prédication : c’est ainsi que nous voyons quelques uns d’entre eux, notamment Étienne et Philippe, prêcher et administrer le baptême (Acte des Apôtres 6, 10 ; Acte des Apôtres 8, 5 ; Acte des Apôtres 8, 38) .

 Consécration du terme de diacre

Sans doute dans les Actes des apôtres ces ministres ne sont pas expressément nommés « diacres ». Mais on rencontre dans ce texte les expressions de « servir » (diakonein) et de « service » (diakonia) qui correspondent à leur mission. Ce terme connut une heureuse fortune : les « serviteurs de la table » de l’Église de Jérusalem semblent être rapidement devenus une catégorie instituée de ministres dans les autres Églises locales, lesquelles reprirent sous le rapport de leur fonction ce vocable de « diacres » (1 Timothée 3, 8-13 ; Philippiens 1, 1).

Répondre à cet article