Le corps d’Adam a-t-il été créé à partir de terre informe ?

mercredi 25 décembre 2013, par Paul Adrien d’Hardemare

Dans le poème biblique, Dieu créé Adam à partir de limon (de boue), d’où ce surnom d’Adam qui signifie le terreux. Voici le récit de la création d’Adam :

Le Seigneur Dieu prit de la poussière du sol et en façonna un être humain. Puis il lui insuffla dans les narines le souffle de vie, et cet être humain devint vivant.(Genèse 2,7)

Jusqu’à une époque récente, la question de l’évolution animale ou même la question des genres littéraires ne faisait pas partir de l’univers intellectuel de ceux qui lisaient la Bible. En conséquence, ils admettaient une lecture littéraliste de la création d’Adam : c’était bien à partir de la terre qu’Adam a été formé.

JPEG - 85.7 ko
la création d’Adam
Chapelle Sixtine, Michel-Ange

De nos jours, il n’en est plus de même, et l’on admet très bien que le matériau dont l’homme a été primitivement constitué ait pu être une matière vivante, et même un organisme vivant apparu au terme d’une évolution générale du monde animal s’acheminant vers un corps de type humain. Le seul point sur lequel l’enseignement de l’Église demeure formel est l’affirmation de la création immédiate par Dieu de l’âme spirituelle, quel qu’ait pu être le matériau terrestre duquel elle émerge.

P.-S.

Citation de l’encyclique du pape Pie XII Humani Generis concernant l’évolution et la Bible :

JPEG - 12.5 ko
Emblême du Pape

C’est pourquoi le magistère de l’Église n’interdit pas que la doctrine de l’ « évolution », dans la mesure où elle recherche l’origine du corps humain à partir d’une matière déjà existante et vivante - car la foi catholique nous ordonne de maintenir la création immédiate des âmes par Dieu - soit l’objet, dans l’état actuel des sciences et de la théologie d’enquêtes et de débats entre les savants de l’un et de l’autre partis : il faut pourtant que les raisons de chaque opinion, celle des partisans comme celle des adversaires, soient pesées et jugées avec le sérieux, la modération et la retenue qui s’imposent ; à cette condition que tous soient prêts à se soumettre au jugement de l’Église à qui le mandat a été confié par le Christ d’interpréter avec autorité les Saintes Écritures et de protéger les dogmes de la foi.

Portfolio

Emblême du Pape

Répondre à cet article