Le confesseur a-t-il le devoir d’absoudre le pénitent ?

mardi 7 juillet 2015, par theopedie

En bref : Au pénitent suffisamment disposé, le confesseur a le devoir de donner immédiatement l’absolution.

Alors Pierre s’approcha et lui dit : « Seigneur, quand mon frère commettra une faute à mon égard, combien de fois lui pardonnerai-je ? Jusqu’à sept fois ? »

Matthieu 18, 21

 Dispositions douteuses

Si les dispositions du pénitent sont insatisfaisantes, et ce, de manière certaine, l’absolution doit lui être refusée. On s’efforcera néanmoins de disposer le pénitent au cours de la confession.

En cas de dispositions douteuses, l’absolution doit être, en soi, refusée au pénitent ; c’est seulement pour un motif grave qu’il peut ou qu’il doit être absous sous condition.
Citons comme motif grave :

  • risque d’infamie ;
  • empêcher l’accès au sacrement alors que le pénitent s’apprête à s’engager (mariage, confirmation) ;
  • danger de mort.

En cas de doute, et quand le confesseur hésite dans son jugement, qu’il fasse ce qui est le plus avantageux pour le salut de l’âme.

 Autres cas

  • absolution différée : l’absolution ne peut être différée que si le pénitent ne peut s’opposer raisonnablement à ce délai (par exemple, en cas de vol, il y a obligation de restituer ce qui a été volé, lorsque cela est possible).
  • divergence d’opinions : le pénitent peut être, concernant un péché, d’une autre opinion que le confesseur, celui-ci a néanmoins le devoir de l’absoudre. Toutefois cette opinion doit être au moins tenue pour probable par les moralistes (par exemple, l’avortement ne saurait être considéré comme un péché véniel).
  • doute sur la sincérité : si le pénitent a omis pour un motif légitime ou par simple oubli un péché, il doit être absous. Pour refuser l’absolution, il faut que la connaissance que l’on a par ailleurs du péché du pénitent soit moralement certaine. On évitera à cette occasion de divulguer le nom du complice ou toute connaissance qui pourrait violer le secret de la confession.

Répondre à cet article