Le Christ est-il contenu dans le sacrement eucharistique ?

vendredi 9 janvier 2015, par theopedie

Dans la mesure où nous avons proposé d’interpréter la transsubstantiation comme aboutissant à une intrication, corps du Christ et sacrement sont spatialement indissolubles. Néanmoins, cela ne veut pas dire que le corps du Christ est dans le sacrement comme dans un lieu, ou comme dans une pièce. On dit que le corps du Christ est spatialement non séparable : il est présent, et même entièrement présent, mais sans être « contenu dans ». Si réelle que soit sa présence, elle se situe au niveau de l’être, non au niveau des propriétés physiques.

La non-séparabilité du corps du Christ et de son icône sacramentelle et la permanence de la structure physique de cette même icône sacramentelle expliquent quelques règles de langage :

  • Tout changement local des oblats consacrés peut être attribué en propre au corps du Christ.
  • Les processus physiques que peuvent subir les oblats consacrés ne peuvent être attribués au corps du Christ : ainsi, on ne peut dire que le corps du Christ est brisé quand on brise l’hostie, qu’il est souillé quand l’hostie est profanée.

On concède pourtant que certains processus puissent être attribués par métonymie, c’est-à-dire par figure de langage qui consiste à prendre le contenant pour le contenu. Ainsi on ne peut dire, à proprement parler, que l’on touche le corps du Christ dans l’eucharistie. On peut le dire par mode de figure. Mais on recommande de ne pas abuser de cette permission.

Répondre à cet article