Le Christ a-t-il institué la confirmation ?

samedi 18 octobre 2014, par theopedie

En bref : Le Christ a institué la confirmation non en la conférant lui-même à ses disciples, mais en promettant de réaliser son effet propre, à savoir la plénitude de la grâce.

On l’a vu, le Christ avait promis à ses apôtres qu’il leur enverrait le Saint Esprit : cette promesse avait été répétée avec insistance dans le discours après la Cène (Jean 14, 16-17 ; Jean 14, 26 ; Jean 15, 26 ; Jean 16, 7 ; Jean 7, 8-13) et fut réalisée lors de la pentecôte (Acte des Apôtres 2, 1-4) : l’Esprit Saint vint sur les apôtres comme un feu (Acte des Apôtres 2, 1-4), les fortifiant dans la plénitude de la grâce et la puissance du témoignage (Acte des Apôtres 4, 31-33). A leur tour, les apôtres se mirent ensuite à imposer les mains aux croyants pour leur donner l’Esprit Saint (Acte des Apôtres 19, 1-17).

JPEG - 38.6 ko
L’Esprit Saint

C’est cette promesse et sa réalisation ultérieure qui font écrire à saint Thomas d’Aquin que le sauveur avait institué ce sacrement non exhibendo sed promittendo. Autrement dit, c’est cette promesse du Christ qui a institutionnalisé le rite de la confirmation (promittendo) et celui-ci ne fut administré par les apôtres (exhibendo) qu’après l’ascension et la pentecôte. En effet, en vertu de l’ordination divine, l’effet propre de ce sacrement ne pouvait pas se produire avant que Jésus eût été complètement glorifié et pris possession du ciel (Jean 16, 7).

Répondre à cet article