La théologie analytique comme théologie naturelle (D. Cerba o.p.)

dimanche 12 mai 2013, par Denis Cerba

La théologie « analytique » est l’un des courants majeurs de la théologie chrétienne contemporaine. Sa principale originalité consiste à utiliser résolument la philosophie analytique contemporaine (plutôt qu’Aristote ou Heidegger, par exemple). Mais une autre façon pertinente de la caractériser, c’est de dire qu’elle perpétue de façon moderne et intelligente la tradition classique selon laquelle la théologie chrétienne abrite nécessairement de la théologie dite « naturelle ».

Le présent article a pour but, modeste, de fournir quelques points de repères sur la façon dont la théologie « analytique » se démarque aujourd’hui dans le paysage de la théologie contemporaine, par l’importance qu’elle donne à la théologie dite « naturelle », ainsi que par l’intelligence du traitement qu’elle en propose.

Nous proposons ainsi de comprendre le rôle de la théologie analytique par un cheminement intellectuel en quatre étapes :

  1. La théologie « naturelle » est le fondement de la théologie chrétienne.
  2. La théologie « naturelle » est centrale dans la théologie thomiste traditionnelle.
  3. La théologie « naturelle » a disparu de la théologie mainstream contemporaine.
  4. Elle réapparait dans le cadre moderne de la théologie analytique contemporaine.

De là, on peut affirmer que la théologie analytique constitue la formulation à la fois la plus moderne et la plus traditionnelle du fondement de la théologie chrétienne.

Répondre à cet article