La présence réelle est-elle permanente ou transitoire ?

samedi 10 janvier 2015, par theopedie

En bref : A la différence des autres sacrements que Dieu utilise de manière transitoire, Jésus Christ est présent de façon permanente à travers les oblats consacrés, et ceci indépendamment de l’usage qui est fait de ces oblats.

Sans doute, la consommation de la communion est-elle le but principal du sacrement de la messe et sa perfection propre, de telle sorte que le mode ordinaire de destruction des oblats consacrés soit la manducation, mais il ne s’ensuit nullement que la présence du Christ dépende de la réception du sacrement par les communiants, ou qu’elle ne soit réalisée que dans le temps plus ou moins long de la réception.

Il en va, comme toujours en ce qui concerne la consécration, de la vérité des paroles de Jésus Christ qui a dit « Ceci est mon corps, ceci est mon sang » et « Vous ferez cela en mémoire de moi ». Ces paroles ne sont vraies qu’à la condition que Jésus soit présent à travers les oblats consacrés. Il n’est pas dit en effet « Ceci deviendra mon corps » mais « Ceci est mon corps ». Aussi, la présence de Jésus demeure tant que la structure apparente du pain et du vin consacrés ne subissent aucun changement essentiel. Lorsque cette structure est corrompue, l’un des termes de l’intrication entre corps et oblats disparaît, et avec cette disparition disparaît aussi l’intrication même sur laquelle reposait la présence réelle du Christ.

De là, la coutume de conserver les hosties dans des tabernacles, et d’exposer à l’adoration des fidèles le saint sacrement.

Répondre à cet article