La messe (l’eucharistie) est-elle un rite païen christianisé ?

vendredi 7 novembre 2014, par theopedie

En bref : Malgré certaines similitudes, il est faux de dire que l’eucharistie provient d’une christianisation des agapes païennes.

JPEG - 84.5 ko
La cène
Une interprétation de la Cène de Vinci,
David Lachapelle, 2003

Dans le monde païen, les survivants offraient aux défunts des vivres. Ce repas funéraire se transforma par la suite en repas familial. De plus, il existait dans la société gréco-romaine des petites confréries qui se réunissaient autour de repas appelé « agape », chacun devant apporter un quote-part. Interdites par Auguste, à moins que leurs propos fut exclusivement funéraires, elles n’en subsistaient pas moins dans tout l’empire. Or il existe certaines similitudes entre ces agapes et la synaxe eucharistique :

  • Ce sont des repas en souvenir d’un mort.
  • Elles ont le vocable d’agape en commun.
  • Elles ont un cadre juridique commun (les premiers chrétiens s’érigèrent en confréries funéraires pour pouvoir célébrer la messe sans être inquiétés par les pouvoirs civils).
  • Les excès que dénonce saint Paul provenaient peut être d’anciens païens convertis venus de ces agapes.

Néanmoins, les ressemblances s’arrêtent ici et d’autres différences empêchent de voir dans ces agapes païennes l’origine de l’eucharistie :

  • La cène possède un caractère religieux que n’avaient pas les repas funéraires.
  • La cène s’inscrit dans un contexte et une histoire juive, non pas païenne (le repas pascal, l’exode).
  • L’eucharistie a pour origine un ordre de Jésus.
  • On observe la mise en place d’une séparation entre repas commun (l’agape proprement dite) et le repas eucharistique (1 Corinthiens 11, 21-24) pour éviter la confusion.

Répondre à cet article