La genèse est-elle un texte scientifique ?

vendredi 11 octobre 2013, par theopedie

Définir ce qu’est un texte scientifique n’est pas chose facile. On proposera la définition suivante, suffisante pour notre propos :

Un texte scientifique contient un ensemble de connaissances démontrées soit à partir d’observations expérimentales soit de manière logique, et exposées avec rigueur et précision.
JPEG - 23.1 ko
Le téléscope Hubble
photo ESA

De ce point de vue, il semble évident que la Genèse n’est pas un texte scientifique :

  • Elle ne propose pas de connaissances expérimentales (on pourra toujours utiliser un télescope, on ne verra jamais Dieu assis sur les nuages et créant la lumière).
  • Le texte ne suit pas un ordre rigoureux (le soleil apparaît le quatrième jour...!).

Aussi étonnant que cela puisse paraître, ces « erreurs » n’enlèvent rien à la profondeur du texte. Il y a à cela une raison très simple : si la Genèse n’est pas un texte scientifique, c’est parce qu’il s’agit d’un texte poétique. Or, dans un texte poétique, ce n’est pas la rigueur qui est recherchée, mais la beauté :

Un texte poétique expose des idées ou des sentiments à l’aide d’images et de sonorité frappant l’imagination et relevant d’une forme esthétique.
JPEG - 659.4 ko
La genèse ...
... une poésie à redécouvrir

Évidemment, le texte de la Genèse étant écrit en hébreu, il est difficile de se prononcer sur la sonorité de mots employés... Mais les images multiples (le « ciel » et les « jours »), les tournures esthétiques (répétitions, vocabulaire, tonalité grave, etc) ainsi que les sentiments prêtés à Dieu font indéniablement de la Genèse un des plus beaux poèmes de l’humanité.

On fera donc attention en lisant la Genèse à ne pas lire la Genèse comme un traité scientifique de cosmologique pré-moderne. Il s’agit d’un poème cherchant à faire passer un message (le monde a été voulu beau par Dieu), message d’ailleurs tout à fait compatible avec la science moderne et le Big Bang...

Deux écueils à éviter

Les deux vidéos ci-dessous montrent deux écueils à éviter : le créationnisme et l’athéisme crasse. En prenant la Bible pour un texte scientifique, on aboutit à des impasses : soit on veut à tout prix défendre l’indéfendable (créationnisme), soit on veut démontrer le peu de valeur scientifique d’un texte non scientifique (athéisme).

Reportage sur le créationnisme


La genèse vue par un athée
Une caricature qui passe à côté de la poésie

Répondre à cet article