La doctrine du péché originel est-elle conforme à la Bible ?

lundi 10 février 2014, par Paul Adrien d’Hardemare

En bref : Si le terme de péché originel n’apparaît pas dans la Bible, cette doctrine explicite avec fidélité ce que la Bible dit par ailleurs explicitement : le péché d’Adam a eu des conséquences concrètes dont sa descendance a hérité.

Beaucoup pensent que la doctrine du péché originel est une doctrine inventée au mieux par saint Paul, au pire par les chrétiens des IV et Ve siècles (Saint Augustin), et qu’elle ne se trouve pas dans la Bible. En réalité, une lecture - même superficielle - permet de retrouver cette doctrine dans la Bible. Il suffit pour cela de relire ce que la Bible dit du péché originel et de la malédiction liée à ce péché :

GIF - 160.6 ko
Le péché originel
Le Péché originel, Masolino
Adam et Ève chassés du Paradis terrestre, Masaccio

Dieu dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. Dieu dit à l’homme : Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point ! le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

Il ne fait nul doute ici que la malédiction d’Adam et d’Ève s’étend à tous leurs descendants : Adam et Ève sont ici compris comme les initiateurs de la race humaine. Ève, en tant que première femme, représente le prototype de la femme, de même qu’Adam, en tant que premier homme, représente le prototype de tout homme. Mieux (car nous avons dit qu’il ne fallait pas trop mettre l’accent sur la différence genrée), Adam et Eve représentent à la fois l’intégralité de l’humanité dans sa dimension psychologique, biologique et sociale. Nous renvoyons à ce que nous avons déjà dit sur l’interprétation et l’explication de cette malédiction. Toujours est-il que le péché d’Adam a eu des conséquences concrètes dont la Bible affirme qu’elles ne sont pas l’exclusivité d’Adam lui-même, mais qu’elles se retrouvent en tout homme.

JPEG - 95.2 ko
Adam et Eve chassés du paradis
Di Paolo

Cette malédiction représente précisément le traumatisme moral que l’humanité a subi à cause du péché d’Adam et Ève. Ce traumatisme se transmettant de génération en génération (sensualité désordonné, haine du travail et stérilité du labeur, fragilité psychique), traumatisme que Dieu inflige moins comme punition que comme conséquence inévitable lié au péché, c’est précisément cela le péché originel, à savoir un défaut d’ordre moral que nous héritons de nos parents. Nous sommes en effet liés biologiquement et culturellement à nos parents.

Saint Paul reprendra plus tard ce passage de la genèse pour jeter les bases du péché originel : « de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort a atteint tous les hommes parce que tous les hommes ont péché » (Lettre aux Romains 5,12). Mais saint Paul n’a rien inventé : il n’a fait que lire la Bible.

Le Péché Originel
Interview Epistheo
Alexis Masson

En réalité, si certains se refusent à voir dans la doctrine du péché originel une doctrine biblique, c’est qu’ils interprètent (à tort) la doctrine du péché originel comme une culpabilisation indue, comme si le péché originel affirmait qu’en naissant, le bébé avait déjà commis une faute personnelle. Rien n’est plus faux : le péché originel ne signifie pas une faute personnelle, mais l’imperfection psychologique et morale dans laquelle naît tout homme (défaut que nous avons interprété comme étant la conséquence d’un traumatisme transgénérationnel). A vrai dire, il n’y a rien de choquant dans cette doctrine qui, bien comprise, paraît pleine de bon sens. Il n’y a rien de dégradant à ce que la Bible en ait jeté les fondements.

Répondre à cet article