La confirmation est-elle supérieure au baptême ?

dimanche 26 octobre 2014, par theopedie

En bref : Le baptême est plus utile que la confirmation mais celle-ci est plus digne.

Si la confirmation le cède au baptême sous le rapport de la nécessité et de l’efficacité pour le salut, elle n’en a pas moins, à d’autres points de vue, des avantages qui lui sont propres et qui lui assurent une grande importance dans l’économie du salut.

Melior est baptismus, i.e. utilior quam confirmatio, sed confirmation est melior, i.e. dignior et pretiosor, sicut aqua est utilior quam vinum, sed vinum dignius et excellentius est (Petre Pictav. Sent.1.5.9)

JPEG - 36 ko
Retable des sept sacrements
Le baptême, la confirmation, la pénitence
(Attribué à Weyden)

Incorporés à Jésus Christ par le baptême, nous devons croître en lui jusqu’à la stature d’homme parfait (Ephésiens 4, 13-15). Voilà ce à quoi la confirmation nous aide. Car ce n’est point assez d’avoir été régénérés à la vie spirituelle par le baptême, il nous faut encore par la grâce de la confirmation arriver à la croissance et à la fermeté dans cette vie. Notre élection, symbolisée par la renaissance baptismale, doit être consolidée par la confirmation.

Dans le baptême, nous sommes lavés et purifiés, après le baptême, nous sommes fortifiés ; et bien que les grâce de la régénération suffisent à ceux qui meurent aussitôt, le secours de la confirmation est nécessaire à ceux qui restent dans cette vie. La régénération sauve ceux qui nous quittent aussitôt dans la paix ; la confirmation arme et fortifie ceux qui doivent demeurer encore en ce monde pour les combats et pour la lutte. (Pseudo-Melchiades, 1,c).

On dira encore que le baptême est le sacrement de la grâce et la confirmation le sacrement de l’entrée de la gloire : la gloire suppose la grâce de laquelle elle est l’achèvement.

Répondre à cet article