La circoncision était-elle un rite anticipant le baptême ?

samedi 30 août 2014, par theopedie

En bref : La circoncision était une anticipation du baptême car les deux sont professions d’une même foi, mais l’un dans la foi au sauveur à venir, l’autre dans la foi au sauveur venu. Ce rapport de continuité fait dire à saint Paul (Col 2,11-13) : « Vous avez été circoncis d’une circoncision qui n’a pas été faite de main d’homme par le dépouillement de votre corps de chair, mais de la circoncision de Jésus Christ par votre ensevelissement avec lui dans le baptême. »

L’article suivant est tiré de la somme de théologie de saint Thomas d’Aquin (IIIa 70,1)

 Thèse

Le baptême est appelé « sacrement de la foi » parce qu’il comporte une profession de foi, et que par lui l’homme est agrégé à la société des croyants. Or, notre foi est la même que celle des anciens Pères, dit S. Paul ((2 Corinthiens 4, 13). Mais la circoncision était comme une profession de foi ; aussi par la circoncision les anciens étaient-ils incorporés à la communauté des croyants. Ainsi est-il évident que la circoncision était une préparation et une figure du baptême, puisque, pour les anciens Pères, tout était une figure de l’avenir (1 Corinthiens 10, 11), de même que leur foi avait l’avenir pour objet.

 Objections et réponse

1. Toute figure ressemble à ce qu’elle représente. Or la circoncision n’a aucune ressemblance avec le baptême. Il semble donc qu’elle n’était pas une préparation et une figure du baptême.

  • La circoncision ressemblait au baptême quant à son effet spirituel. De même que la circoncision enlève à l’homme une petite membrane de chair, de même le baptême dépouille l’homme de ses moeurs charnelles.

2. L’Apôtre dit, en parlant des anciens Pères (1 Corinthiens 10, 2) : « Tous ont été baptisés dans la nuée et dans la mer » ; mais il ne dit pas qu’ils aient été baptisés dans la circoncision. Ainsi la protection de la colonne de nuée et le passage de la mer Rouge ont été, plus que la circoncision, une préparation et une figure du baptême.

  • La protection de la colonne de nuée et le passage de la mer Rouge furent bien des figures de notre baptême, puisque par le baptême nous renaissons de l’eau, symbolisée par la mer Rouge, et de l’Esprit Saint, signifié par la colonne de nuée. Mais ces deux figures n’étaient pas, comme la circoncision, une profession de foi. Aussi n’étaient-elles que des figures, et non des sacrements. Mais la circoncision était un sacrement, préparatoire au baptême. Cependant son rite extérieur figurait le baptême de façon moins expressive que les autres symboles ; aussi l’Apôtre fait-il mention de ceux-ci plutôt que de la circoncision.

3. On a dit plus haut que le baptême de Jean préparait au baptême du Christ. Donc, si la circoncision a été une préparation et une figure du baptême, il semble que le baptême de Jean a été superflu ; ce qui est inadmissible. La circoncision n’est donc pas une préparation et une figure du baptême.

  • Le baptême de Jean fut une préparation au baptême du Christ quant au geste extérieur. Mais la circoncision l’avait été quant à la profession de foi requise au baptême.

Répondre à cet article