La Genèse et la théorie de l’évolution sont-elles compatibles ?

vendredi 8 novembre 2013, par theopedie

En bref : Les difficultés viennent des lectures fondamentalistes. Attention donc : la genèse est un récit poétique qui ne doit pas être pris au pied de la lettre et l’évolutionnisme est une théorie scientifique qui ne doit pas être prise pour une théorie du tout. Une fois cette mise en garde faite, on peut affirmer sans crainte la parfaite complémentarité de la genèse et de la théorie de l’évolution : la première raconte pourquoi l’univers a été créé, la deuxième comment.

Aujourd’hui, beaucoup de personnes croient dans l’évolution. Beaucoup de personnes croient aussi que la Bible est « contre » la théorie de l’évolution : non seulement il n’y aurait dans la Bible nulle mention de dinosaures, de fossiles ou d’évolution, mais, pire encore, la Bible raconterait que le monde aurait été créé en 6 jours ! en six « coups de tonnerre » successifs ! Entre la Bible et la science, il faudrait alors choisir...

Qu’en est-il exactement ? Est-on obligé de choisir ? Pour le savoir, revenons à un texte célèbre de la Bible que l’on appelle la Genèse et qui raconte la création du monde par Dieu. Ce récit est extrêmement connu : il a inspiré beaucoup d’artistes : Chopin, Litzt, etc. C’est même à cause de ce texte que notre semaine comporte 7 jours (6 jours de travail, plus un jour de repos) ! Or c’est précisément ce texte qui pose problème. Voici le début de ce récit :

JPEG - 155.9 ko
La création du monde

La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était belle ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour. Dieu dit : Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux. Et Dieu fit l’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue. Et cela fut ainsi. Dieu appela l’étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le second jour (Gn 1).

Le texte continue ainsi pendant 6 jours : la lumière, les planètes, la terre, les végétaux, les animaux et, finalement, l’homme apparaissent jour après jour. Au bout de 6 jours, le récit se termine par cette phrase : « Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant ». Un beau texte, mais un peu dur à avaler, quand la théorie de l’évolution nous parle de plusieurs millions, voire de milliards d’années...

Avant de répondre de manière définitive à notre question et dire que la Bible n’est pas compatible avec la théorie de l’évolution, assurons-nous que nous avons bien compris ce texte. D’où cette question : comment lire correctement le récit de la Genèse ?

 Une lecture fondamentaliste

JPEG - 100.7 ko
Charles Darwin en singe
Caricature de Charles Darwin

Certains chrétiens pensent qu’il faut prendre à la lettre ce récit biblique que nous venons de reproduire. On parle alors de créationnisme ou de fondamentalisme : si la Bible dit que Dieu a créé le monde en 6 jours, c’est qu’il a vraiment créé le monde en 6 jours, ni plus ni moins.

Mais cela n’est pas possible ! dira-t-on : le monde a une histoire qui s’étend sur des milliards et des milliards d’années... Il y aurait donc un choix à faire : ou bien on croit à l’évolution, ou bien on croit à ce que dit la Bible. Ou bien on est du côté de l’évolution et l’on est darwinien, ou bien on est du côté de la Bible et l’on est créationniste.

Ce que pensent les créationnistes qui lisent le récit de la Bible au pied de la lettre peut sembler un peu caricatural. Mais ce qui serait tout aussi caricatural, ce serait de penser que tous les chrétiens sont du même avis. De fait, les créationnistes sont peu nombreux, même chez les chrétiens. Voici ce que disait le pape Jean Paul II en 1996 : « la théorie de l’évolution est plus qu’un hypothèse scientifique » ! Et voici ce que dit le pape actuel, Benoît XVI :

Je vois actuellement en Allemagne, mais aussi aux Etats-Unis, un débat assez vif entre ce qu’on appelle le créationnisme et l’évolutionnisme, présentés comme s’ils étaient des alternatives qui s’excluent : celui qui croit dans le Créateur ne pourrait pas penser à l’évolution et celui qui en revanche affirme l’évolution devrait exclure Dieu. Cette opposition est une absurdité [...]. (Benoît XVI, 2007)

GIF - 32.3 ko
Créationnisme et évolution

De fait, la très grande majorité des chrétiens pensent que la théorie de l’évolution est une excellente théorie scientifique, qu’elle est tout à fait compatible avec la Bible et, cerise sur le gâteau, que l’évolution elle-même a été créée par Dieu. On trouve ainsi des biologistes chrétiens spécialistes de la théorie de l’évolution !

 Une lecture symbolique

Mais comment peut-on croire à la fois dans l’évolution et dans la Bible ? Eh bien : la solution est simple : le récit de la Bible n’est pas à prendre au pied de la lettre. Prenons un exemple. Prise au pied de la lettre, l’expression « Dieu se reposa » semble impliquer que Dieu était lassée de son activité créatrice et qu’il avait dû prendre un jour pour refaire ses forces. Évidemment, cela n’a pas de sens : Dieu ne connaît pas fatigue ! (pas plus qu’il n’existe dans le temps). Ne comprenons donc pas l’expression « Dieu se reposa » de manière trop littérale. Ce n’est qu’une expression imagée pour dire « Dieu contemple la création qu’il a achevée ».

Reportage sur le créationnisme

Ainsi, la Bible nous dirait bien quelque chose de vrai, mais sous une forme imagée. On parle alors de lecture symbolique, par opposition à la lecture littérale. D’où la question : que veut dire l’expression « Dieu créa le monde en six jours » ? Faut-il comprendre cette expression au pied de la lettre ? S’agit-il de vrais jours comme le prétendent les créationnistes ? Probablement pas : la plus antique tradition chrétienne affirme qu’il s’agit d’un récit symbolique

Mais que signifie alors cette expression ? S’agit-il d’une expression imagée ? C’est une question difficile qui reste encore ouverte entre les spécialistes de la Bible. Cela signifierait « 6 périodes de temps » (Origène), « 6 ordres différents » (Thomas d’Aquin), ou encore, d’après la symbolique des chiffres, selon« une perfection mathématique » (Augustin).

Or, notons-le, toutes ces interprétations sont compatibles avec l’idée d’une évolution. Affirmer par exemple que le monde a été créé en six grandes étapes, ou qu’il y a six « règnes » (le règne humain, animal, végétal, minéral, etc) est tout a fait compatible avec une théorie de l’évolution : notamment une évolution à l’intérieur de chaque règne et qui se termine en débouchant sur un nouveau règne.

 Conclusion

JPEG - 44.4 ko
Evolution et christianisme

En conclusion, on doit dire que l’évolution n’est incompatible qu’avec une lecture « à la lettre » de la Bible. Mais cette lecture « à la lettre » ne fait pas partie de la grande tradition chrétienne. Déjà saint Paul disait : « La lettre tue, mais l’esprit fait vivre » (2 Co 3, 6). Il est tout à fait possible, sans falsifier le texte de la Bible, d’en avoir une lecture symbolique qui soit compatible avec la théorie moderne de l’évolution. Et cette lecture symbolique est la lecture traditionnelle.

Portfolio

La création du monde Evolution et christianisme Charles Darwin en singe Créationnisme et évolution

Documents joints

Répondre à cet article