L’onction des malades est-elle un sacrement ?

samedi 21 mars 2015, par theopedie

La théologie catholique a vu dans la Lettre de Jacques (vv. 5, 14-15) le fondement biblique du Sacrement de l’Onction des Malades. L’auteur de la Lettre, après avoir donné divers conseils concernant la vie chrétienne, offre également une règle pour les malades :

Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les presbytres de l’Église et qu’ils prient sur lui après l’avoir oint d’huile au nom du Seigneur. La prière de la foi sauvera le patient et le Seigneur le relèvera. S’il a commis des péchés, ils lui seront remis. (Jacques 5, 14-15)

JPEG - 266.8 ko
L’onction des malades

En termes aussi clairs que possibles, l’apôtre saint Jacques atteste l’existence d’un rite liturgique (prière et onction) qui, en raison d’une volonté divine, possède la vertu surnaturelle de communiquer les grâces requises pour le salut et le soulagement des péchés. Le texte fournit de plus les indications sur la matière de ce rite, le sujet, le ministre premier du sacrement (Jésus, au nom de qui se pratique le rite) et le ministre secondaire (les presbytres). On retrouve donc dans le rite de l’onction des malades tous les éléments constitutifs des sacrements.

Répondre à cet article