L’intention porte-t-elle seulement sur l’idéal ultime ?

mercredi 30 septembre 2015, par theopedie

En bref : Nous l’avons dit, tous les souhaits humains portent sur un seul idéal, qui est leur fin ultime, à savoir le bonheur. S’il n’y avait donc d’intention que concernant l’idéal ultime, il ne pourrait y avoir chez les hommes diverses intentions, ce qui est évidemment faux.

L’intention, nous l’avons dit, porte sur l’idéal en tant que la fin de l’activité de la liberté. Or quelque chose peut être le but d’une activité de deux façons ; comme en étant le but ultime dans lequel notre liberté se complaît et en qui l’activité trouve son accomplissement ; ou comme en étant un but intermédiaire et une étape vers le but ultime, de sorte que ce but est à la fois l’idéal d’une certaine activité et le point de départ d’une autre activité. Or, l’intention peut porter sur ces deux types de but. Donc, bien qu’elle concerne toujours un idéal, cet idéal n’est pas nécessairement un idéal ultime.

Objections et solutions :

1. Comme il est écrit au livre des Sentences de st. Prosper : « Le cri poussé vers Dieu est l’intention du cœur. » Or Dieu est l’idéal ultime du cœur humain. C’est donc toujours cet idéal qui est visé par l’intention.

• L’intention du cœur est dite « un cri poussé vers Dieu », non que Dieu soit toujours son objectif, mais parce qu’il connaît les intentions ou encore parce que, quand nous prions, nous dirigeons vers lui notre intention qui a la force d’un cri.

2. L’intention porte sur un idéal en tant que but comme on l’a dit. Mais le but a raison d’idéal ultime. L’intention porte donc toujours sur l’idéal ultime.

• Le but a sans doute raison d’idéal ultime, mais pas nécessairement par rapport au tout, car il peut se faire que ce soit par rapport à une partie.

3. Comme l’intention, l’épanouissement concerne l’idéal ; mais l’épanouissement concerne toujours l’idéal ultime ; donc il en va de même pour l’intention.

• L’épanouissement implique une certaine satisfaction dans un idéal, et une telle satisfaction ne peut être réalisée que dans l’idéal ultime. Mais l’intention implique une activité orientée vers un idéal et non pas d’abord une satisfaction. La comparaison n’est donc pas valable.

Répondre à cet article