L’institution du mariage a-t-elle été dénaturée ?

vendredi 13 mars 2015, par theopedie

En bref : Le péché a eu pour conséquence de détruite l’harmonie spontanée que l’homme et la femme devaient connaître dans les liens du mariage.

JPEG - 14.6 ko
Adam et Ève expulsés
John Faed

En effet, par le péché, la psychologie humaine a été dénaturée : les pulsions sont devenues désordonnées et la génération humaine est devenue un lieu de drame et de honte (Genèse 3, 10-11). De même, les relations conjugales sont devenus marquées par des rapports de domination : l’autorité et la responsabilité de l’homme a tendance à dégénérer en autoritarisme ; la soumission de la femme à dégénérer en asservissement ou en rébellion (Genèse 3, 16). Les mariages heureux deviennent rares, et même chez les chrétiens, si on peut espérer qu’ils soient plus nombreux, ils ne sont point exempts de douleurs et de drames. Les chrétiens sont comme tous les fils d’Adam « enfants de la colère » (Ephésiens 2, 3). De là une profonde dénaturation du mariage : l’unité et l’indissolubilité, qui faisaient la noblesse et la beauté du mariage, ont été progressivement occultées, les patriarches furent polygames et Moïse se vit obligé de concéder la possibilité du divorce (Deutéronome 24, 1).

JPEG - 127.9 ko

Répondre à cet article