L’amour est-il passif ou actif ?

vendredi 24 juin 2016, par theopedie

Après avoir suscité des mouvements davantage passif dans le désir, après l’harmonisation de l’aimant avec le sujet aimé, la dernière étape psychologique que l’amour suscite en nous est plus active : c’est une certaine tension psychologique (intentio). Si jusqu’ici le désir n’a eu qu’un rôle assez passif, l’initiative émanant de l’objet aimé qui attire à soi, qui émeut, voici qu’à cette attraction va répondre le mouvement du désir qui se met en branle pour tendre activement à la perfection aimée, qui va chercher à la réaliser pour s’unir à elle.

Cette perfection, l’amour désire en effet la réaliser et la partager : soit pour soi-même (pulsion) soit pour autrui (bienveillance). En cela, on peut dire que la perfection est voulue à titre de fin : elle oriente à elle toute l’activité du sujet, elle devient le but à atteindre, le bonheur à conquérir. L’amant est lancé à sa conquête et il ne reposera pas tant qu’il ne la possède parfaitement.

P.-S.

Les articles traitant de la Charité trouvent leur source dans :

  • La somme de Théologie IIa IIae et des notes du père Noble (Revue des Jeunes)
  • Cours de théologie morale (tome 2) du père Labourdette
  • du manuel d’introduction à la théologie (théologie morale) du Saulchoir

Répondre à cet article