L’Absolu est-il énergie ?

dimanche 20 avril 2014, par Paul Adrien d’Hardemare

En bref : C’est par abus de langage que l’on dit que l’Absolu divin est « énergie ». Certes, l’Absolu étant la source de toute chose, il est la source de l’activité que l’on observe dans l’univers, et c’est en ce sens qu’il est dit « énergie ». Mais par là, on souligne la manière dont l’Absolu se rapporte au monde. Il ne s’agit pas encore de l’Absolu considéré en lui-même.

Le terme d’énergie peut signifier plusieurs choses. En tant que concept physique, l’énergie signifie une certaine capacité de changement à l’intérieur d’un système. Parce que le concept d’énergie n’a de sens qu’à l’intérieur d’un système, on voit que ce concept est un concept relatif. C’est une mesure et une comparaison entre deux changements. L’énergie physique se transmet d’un objet à un autre objet en fonction de leurs interactions et de leurs changements respectifs. Dans la mesure où l’Absolu est immuable, il ne peut être comparé. Lui attribuer une certaine énergie n’a donc aucune signification. De même, on ne peut dire que l’Absolu soit énergie : ceci revient à identifier l’Absolu avec une capacité de changement à l’intérieur d’un système physique. Il s’agirait alors de panthéisme.

Dieu = énergie
Art of Life Films
Artoflifefilms

Néanmoins, dans la mesure où l’Absolu est à la source de tout changement, on peut dire qu’il est à la source de toute énergie. De même, si par le terme d’énergie, on veut désigner l’activité créatrice de l’Absolu (on parle encore d’énergies divines en théologie orthodoxe), il est vrai que l’Absolu est énergie car c’est lui qui donne à toutes choses de pouvoir se mouvoir et d’exister. Mais le terme d’énergie signifie ici « source de changement » et non « capacité de changement ». Le terme qui s’en rapproche le plus n’est donc pas « énergie » mais « rayonnement ». Il est vrai toutefois que le vocable d’énergie permet de mieux souligner la manière dont le monde dépend quant à son existence même de l’activité créatrice. On retrouve ici, à mot couvert, la notion de grâce.

On fera toutefois attention à ceci : parler des énergies divines c’est parler de l’Absolu considéré dans son activité créatrice, non de l’Absolu considéré en lui-même. Vouloir réduire l’Absolu a une énergie créatrice, c’est faire de l’Absolu un principe créateur immanent au monde, au sens du panthéisme. L’Absolu, considéré en lui-même, n’est pas énergie car il n’y a pas de capacité de changement en Dieu. Il y a quelque chose d’indéterminée dans la notion d’énergie qui répugne à la notion d’Absolu : l’Absolu est parfaitement en acte, et son activité est parfaite et éternelle. L’Absolu n’est pas énergie, non par défaut (absence de vie) mais par excès (absence de potentialité non actualisée).

Répondre à cet article