Jésus a-t-il vraiment existé ?

jeudi 3 mai 2012, par theopedie

En bref : Oui, Jésus a existé. C’est en tout cas ce que pense la très grande majorité des historiens. Étant donné le nombre d’attestations que nous avons de Jésus, et même si certaines sont délicieusement problématiques pour l’érudit en culture classique, on doit dire que Jésus est un personnage historique.

Dans les religions, beaucoup de personnages sont des personnages légendaires : par exemple, Vishnou dans la religion hindoue. Selon les Hindous, Vishnou se serait incarné plusieurs fois sur terre (on parle d’avatars). Toutefois, il se serait incarné sous des formes tellement étonnantes (par exemple sous la forme d’un sanglier) et à des dates tellement « étranges » (par exemple à l’époque du démon Hiranyaksha) que ces apparitions n’ont plus vraiment de sens historique. On parle alors de mythe.

Un personnage mythique, c’est un personnage dont on lit la vie dans des textes sacrés mais dont on ne pourrait pas dire qu’il a « vraiment » existé, à la différence d’une personnage historique.

  • Mythe : Un texte qui enseigne des vérités abstraites en racontant une histoire.
  • Personnage historique : Quelqu’un qui a existé et qui a laissé des traces concrètes et repérables.

 La quête du Jésus de l’histoire

JPEG - 14.8 ko
Ernest Renan

Qu’en est-il de Jésus ? Au cours des XIXe et XXe siècles, beaucoup de spécialistes des religions se sont demandés si Jésus était, comme Vishnou, un « mythe », c’est-à-dire un personnage dont la vie commencerait par « Il était une fois ». Il s’en est suivi une longue recherche que l’on a appelée la « quête du Jésus de l’histoire », initiée en France par Ernest Renan.

Pour répondre à cette question, et en l’absence de reliques ayant un statut archéologique évident, les chercheurs se sont tournés vers les textes de l’antiquité qui nous parlent de Jésus. Ces textes se classent en deux catégories : il y a d’une part les textes chrétiens, et d’autre part les textes non-chrétiens. Selon les évangiles, cela ne fait aucun doute : Jésus a vraiment existé. On précise même à quelle époque a eu lieu sa naissance : à l’époque d’ Hérode le Grand, qui a régné de -37 à -4. Luc replace de même les débuts de la vie publique de Jésus dans le contexte politique de l’époque :

C’était la quinzième année du règne de l’empereur Tibère. Ponce-Pilate était gouverneur de Judée, Hérode régnait sur la Galilée et son frère Philippe sur le territoire de l’Iturée et de la Trachonitide, Lysanias régnait sur l’Abilène, Hanne et Caïphe étaient grands-prêtres.
Lc 3

Pour un personnage de l’antiquité, on peut difficilement être plus précis ! Certains spécialistes de l’antiquité se sont cependant demandés si on pouvait vraiment faire confiance aux textes des évangiles : deux vérifications valent mieux qu’une, a-t-on l’habitude dire. On a donc recherché d’autres textes qui parleraient d’un Jésus ayant vécu à cette époque.

 Sources non chrétiennes

Or, voici : en dehors de la Bible, les mentions de Jésus sont peu nombreuses. Le contraire eût d’ailleurs été étonnant. Les livres que nous avons gardés de cette époque étaient écrits par les lettrés grecs et romains, c’est-à-dire une très petite élite. Or, pour cette élite, Jésus ne pouvait être, au mieux, qu’un obscur agitateur venant d’un endroit arriéré (la Galilée). Pas de quoi écrire des livres parlant de lui... De plus, s’il y avait des livres, les guerres de Judée en 70 ont tout à fait pu les détruire !

JPEG - 35.8 ko
jesus flavius joseph

Mais si nous n’avons pas beaucoup de mentions, cela ne veut pas dire que nous n’en ayons aucune. La mention la plus intrigante est celle du juif (non-chrétien) Joseph Ben Mattias, dit Flavius Josèphe. Celui-ci a écrit pour les empereurs Flaviens deux livres vers 75 et vers 93 : la Guerre des Juifs et les Antiquités juives. Or, il se trouve que deux passages dans les Antiquités juives parlent de Jésus. Voici le premier, que l’on appelle le Testimonium Flavianium (le Témoignage Flavien) :

En ce temps-là paraît Jésus, un homme sage, [si toutefois il faut l’appeler un homme, car] ; c’était un faiseur de prodiges, un maître des gens qui recevaient avec joie la vérité. Il entraîna beaucoup de Juifs et aussi beaucoup de Grecs ; Celui-là était le Christ. Et quand Pilate, sur la dénonciation des premiers parmi nous le condamna à la croix, ceux qui l’avaient aimé précédemment ne cessèrent pas. [Car il leur apparut après le troisième jour, vivant à nouveau ; les prophètes divins avaient dit ces choses et dix mille autres merveilles à son sujet]. Jusqu’à maintenant encore, le groupe des Chrétiens [ainsi nommé après lui] n’a pas disparu. » (trad. tirée de Perrot : Jésus, PUF)

JPEG - 171 ko
jesus flavius joseph
Testimonium Flavianum

Un peu trop beau pour être vrai.... Beaucoup de spécialistes pensent que ce texte nous aurait été retransmis par des scribes chrétiens, lesquels n’auraient pas résisté à la tentation de dire qui était Jésus à leurs yeux et non pas seulement aux yeux de Flavius Josèphe. A l’origine, les spécialistes pensent qu’il devait y avoir un paragraphe à la fois plus court et plus sobre : d’où les crochets entourant certaines expressions jugées douteuses.

On aurait donc tendance à dire que ce témoignage n’est pas suffisamment fiable pour en conclure quoi que ce soit. Mais l’histoire de ce texte n’est pas fini ! En 1970, Shlomo Pinès a publié des anciennes versions de ce passage : celle d’Agapios, et celles des chroniqueurs Georges Kédrénos (rédigée en grec) et Michel le Syrien. Or, dans ces versions, on ne retrouve justement pas ces passages douteux...

Au total, ce témoignage est très intriguant, et il fait les délices des spécialistes de critique textuelle. Mais pour nous, il est difficile de savoir ce qu’il faut en penser ! Peut-être peut-on quand même avancer deux affirmations :

  • On ne sait pas exactement ce que dit Flavius Josèphe à propos de ce Jésus,
  • Mais il y a bien à l’origine une mention de ce Jésus.

Flavius Josèphe nous a aussi légué une deuxième mention de Jésus. La voici :

Comme Anân était tel, il pensa avoir une occasion favorable parce que Festus était mort et Albinus encore en route, il convoqua un sanhédrin de juges et fit comparaître le frère de Jésus appelé Christos, qui avait pour nom Jacques, ainsi que quelques autres. Il les accusait d’avoir transgressé les lois, et les livra pour être lapidés. « Antiquités juives » XX 197-203

Ce deuxième passage est beaucoup plus sobre. Il mentionne Jacques, le frère de Jésus appelé Messie, que l’auteur considère comme un personnage de peu d’importance et dont il relate l’exécution. Ce passage est généralement considéré comme étant authentique.

JPEG - 38.7 ko
Suétone

Et en dehors de Flavius Josèphe, mentionnons aussi :

 Conclusion

Au total, la plupart des historiens pensent que Jésus a réellement vécu : étant donné le nombre d’attestations que nous avons de Jésus, et même si certaines sont délicieusement problématiques pour l’érudit en culture classique, on doit dire que Jésus est un personnage historique.

Portfolio

religions vishnou

3 Messages

  • Jésus a-t-il vraiment existé ? Le 5 octobre 2015 à 14:51, par Sceptique

    Bonjour,

    Votre avis sur la thèse de l’inexistence historique de Jésus est très intéressante ; mais il n’y a pas de mention d’auteurs « ahistoriques » modernes (essentiellement anglo-saxons). De ce fait, que peut-on dire, dans ce cas, des auteurs surfant sur la « vogue mythiste » ? Je pense à Earl Doherty, Robert M. Price, ou Richard Carrier (pour ne pas les citer). Certains mentionnent que l’historicité du christiannisme ne montre pas celle de Jésus (en effet, dire que le christiannisme a bien eu une origine ne suffit pas à montrer qu’un homme Jésus ait existé, qu’il ait fait ce que la Bible dit de lui...), par exemple.

    Bien que de culture chrétienne, de tels auteurs ébranlent facilement ma confiance... peut-être pourriez vous les inclure à l’article (ainsi qu’une critique de leurs méthodes) ?

    Merci d’avance de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Jésus a-t-il vraiment existé ? Le 19 octobre 2015 à 15:24, par theopedie

      Les thèses mythistes (Jésus serait non un personnage historique, mais un mythe) ne font plus partie des opinions universitaires : il y a maintenant une quasi unanimité des historiens en faveur de l’existence historique de Jésus. Bien sûr, cela n’empêche pas quelques voix originales, comme les sources que vous citez. Malheureusement, mes recherches sur Internet ne me permettent pas de trouver chez ces personnes un argument nouveau. Je serais heureux de pouvoir tenter de répondre à vos questions si vous me donnez des exemples d’arguments (sans liens html que le site rejettera comme spams). En attendant, je ne peux que vous renvoyer au corps de l’article, qui recense les attestations retenues par l’historiographie contemporaine.

      Répondre à ce message

  • Jésus a-t-il vraiment existé ? Le 23 février à 17:12, par Mich

    A lire en complément cet article de l’historien JP Petifils
    http://questions.aleteia.org/articles/109/jesus-a-t-il-vraiment-existe/

    Répondre à ce message

Répondre à cet article