Jésus-Christ a-t-il dit qu’il était prêtre ?

dimanche 12 avril 2015, par theopedie

En bref : Jésus n’a jamais dit explicitement être prêtre, alors même qu’il l’était par nature. La raison en est que son sacerdoce ne pouvait être affirmé qu’une fois son sacrifice fait et accepté, donc après la résurrection. Mais il a dit indirectement être prêtre puisqu’il a offert à Dieu un sacrifice, ce qui est un acte réservé au prêtre.

 Les allusions sacerdotales

Les allusions au sacerdoce du Christ se retrouvent principalement dans les citations du psaume 110 (Psaumes 110, 2-7). En effet, quelles qu’en soient les interprétations historico-critiques actuelles, au temps de Jésus et dans le contexte des évangiles, ce psaume était tenu avant tout pour une prophétie messianique. De fait, quand Jésus applique à lui-même ce psaume, c’est pour affirmer le caractère transcendant de sa dignité messianique (Matthieu 22, 41-45 ; Marc 12, 35-37 ; Luc 20, 41-44) et royale (Matthieu 26, 64 ; Marc 14, 62 ; Luc 22, 69). Toutefois, alors même que le psaume mentionne le roi-prêtre Melchisédek, on ne trouve aucune allusion à son sacerdoce dans la bouche de Jésus.

Le procès juif (1/2)
Extrait du film La Passion de Mel Gibson
# Retrouvez plus de vidéos sur http://theopedie.com #
theopedie

Certes, certains exégètes ont vu dans la réponse de Jésus au grand-prêtre une allusion à son sacerdoce : “Vous verrez le fils de l’homme désormais assis à la droite de la puissance de Dieu et venant sur les nuées du ciel” (Marc 14, 62). Indubitablement, “Être assis à la droite du Dieu” est une image associée au sacerdoce messianique, et si ce n’était le contexte, telle devrait probablement être l’interprétation de cette phrase. Néanmoins, le contexte de son emploi et la compréhension de cette phrase par les adversaires de Jésus – interprétation que Jésus valide implicitement en ne la remettant pas en cause - obligent à dire que cette phrase doit d’abord être comprise comme une attestation par Jésus de sa divinité, non de son sacerdoce (Marc 14, 60-63).

 L’action sacerdotale de Jésus

La denière cène
Extrait de Jésus de Nazareth de Zeffirelli
#Retrouvez-vous sur theopedie.com #
theopedie

Il n’y a donc, de la bouche de Jésus, aucune allusion explicite à son sacerdoce. Toutefois, dans les instants qui précédèrent sa mort, il exerça explicitement un acte réservé au prêtre, à savoir offrir un sacrifice d’expiation. Il offrit ainsi « le sacrifice de l’alliance nouvelle et éternelle » afin d’établir un nouveau culte et une nouvelle alliance par la médiation de sa vie (Matthieu 26, 26-28). Or, en rendant présent sous un symbolisme concret le sacrifice de son corps et de son sang offert pour le salut de la multitude, Jésus a exercé un acte sacerdotal. Du sacrifice offert lors de la cène, nous pouvons conclure :

  • que le Christ avait conscience d’agir en tant que prêtre par l’offrande de sa vie ;
  • qu’il a retardé jusqu’à au dernier moment l’aveu de son sacerdoce, afin de ne cultiver aucune ambiguïté vis-à-vis du sacerdoce lévitique qui existait déjà de son temps, et qu’il entendait dépasser.

C’est ainsi dans le récit de la dernière cène que nous trouvons l’affirmation indirecte du sacerdoce du Christ, au moment même il l’exerce.

Répondre à cet article