Faut-il des parrains pour la confirmation ?

mercredi 14 mai 2014, par theopedie

En bref : Pour la Confirmation, comme pour le Baptême, il convient que les candidats cherchent l’aide spirituelle d’un parrain ou d’une marraine. Il convient qu’il soit le même que pour le baptême pour bien marquer l’unité des deux sacrements (Catéchisme de l’Église Catholique, 1311).

JPEG - 125.9 ko
Le parrain
Bien choisir le parrain ou la marraine est important

Pour un parrainage valide, il faut remplir les mêmes conditions que pour le baptême. En outre, le parrain de confirmation doit lui-même être confirmé. Pour un parrainage licite, les mêmes conditions sont exigées que pour le baptême. Comme effet, le parrainage produit une parenté spirituelle entre le parrain et le filleul. Ce parrainage crée aussi l’obligation de veiller au bien spirituel du filleul.

P.-S.

1312 En Orient, c’est ordinairement le prêtre qui baptise qui donne aussi immédiatement la Confirmation dans une seule et même célébration. Il le fait cependant avec le saint chrême consacré par le patriarche ou l’évêque, ce qui exprime l’unité apostolique de l’Église dont les liens sont renforcés par le sacrement de Confirmation. Dans l’Église latine on applique la même discipline dans les baptêmes d’adultes ou lorsqu’est admis à la pleine communion avec l’Église un baptisé d’une autre communauté chrétienne qui n’a pas validement le sacrement de confirmation (cf. ⇒ CIC, can. 883, § 2).

Répondre à cet article