Ève est-elle inférieure à Adam ?

vendredi 22 novembre 2013, par Paul Adrien d’Hardemare

Une mauvaise lecture du deuxième chapitre de la Bible pourrait nous amener à penser que, dans le récit de la création, Ève est présentée comme étant inférieure en dignité à Adam :

Adam vs Eve. Epic Rap Battles
Ne projetons pas trop rapidement
nos grilles de lecture sur de vieux textes...
Epic Rap Battles of History, liLU2tEz7KY

  1. Elle est créée en second par rapport à Adam.
  2. Elle est créée à partir d’une côte l’homme.
  3. Elle est créée pour elle-même mais pour être une aide de l’homme.

Toutefois, à lire attentivement le texte hébreu, aucun des points précédents ne saurait confirmer l’hypothèse d’une infériorité de la femme par rapport à l’homme.

  1. S’il est vrai de dire qu’Adam a été créé avant Ève, ce n’est toutefois qu’avec la création de la femme que la création de l’homme devient achevée (comme le montre le jeu de mots hébreux entre Adam, Ish et Isha). Ailleurs, le livre de la Genèse parle d’une création simultanée (Genèse 1,27)
  2. Une traduction attentive de la Genèse montre que la femme n’a pas créée à partir d’un côte de l’homme mais à partir d’un côté de l’humanité. De plus, à supposer la création à partir d’une côte, une interprétation traditionnelle de cette métaphore consiste à dire que Ève et Adam sont créés à partir d’une même matière et partagent donc même condition et même dignité. Enfin, cette côte ne vise pas à légitimer une hypothétique infériorité de la femme, mais le sentiment amoureux de l’homme vis-à-vis de la femme.
  3. Si la femme a été créée pour être une aide de l’homme, ce terme d’aide ne saurait être compris comme un terme dévalorisant. En Genèse 2,18, cette aide est qualifiée par Dieu lui-même d’« assortie » et Osty commente ce qualificatif : « littéralement, en hébreu, comme un vis-à-vis de lui, pour exprimer la similitude et la convenance parfaite ». Peut-être vaudrait-il mieux traduire par « partenaire ». Signe de la dignité de cette aide, c’est pour vivre avec elle l’homme quitte son père et sa mère et ne faire plus qu’un avec elle (Genèse 2,24).

Notons de plus les points suivants :

JPEG - 359.8 ko
Adam et Ève
Mosaïque de la chapelle Palatine (Palerme)

  • La première mention de la femme dans la Bible affirme sa dignité d’image de Dieu (Genèse 1,27
  • C’est pendant que l’homme dormait qu’Ève a été créée. Manière poétique de dire que l’origine de la femme est un mystère pour l’homme.
  • La question de la responsabilité du péché originelle ne saurait retomber sur Ève seule. Chacun des protagonistes y joue sa part de responsabilité.
  • La question de la domination de l’homme sur la femme est une conséquence du péché et de la malédiction qui s’ensuit (Genèse 3,16-17). Elle n’a pas été voulue à l’origine par Dieu.
    Ceci étant dit, il n’en reste pas moins que la femme a été créée par Dieu pour être le soutien de l’homme. Seulement cette fonction d’auxiliatrice ne saurait être compris comme une dévalorisation (elle met d’ailleurs davantage l’accent sur la solitude et la fragilité de l’homme laissé à lui seul) :
  • Dans la religion chrétienne, le service est considéré comme un honneur, non comme une tâche, à l’image de Jésus venu servir et non être servi (Matthieu 20,28).
  • Dans la religion chrétienne, les relations conjugales sont présentées différemment entre homme et femme, mais marquées par la réciprocité : il appartient à la femme d’aider l’homme de la même manière qu’il appartient à l’homme d’aimer et de glorifier sa femme comme sa propre chair (1 Corinthiens 11,7-9).

Répondre à cet article