Ève a-t-elle été créée à partir d’une côte d’Adam ?

mercredi 23 octobre 2013, par Paul Adrien d’Hardemare

D’après les traductions habituelles de la Bible, c’est à partir d’un côte qu’Ève aurait été créée :

JPEG - 359.8 ko
Adam et Ève
Mosaïque de la chapelle Palatine (Palerme)

Alors le Seigneur Dieu fit tomber l’homme dans un profond sommeil. Il lui prit une côte et referma la chair à sa place. Avec cette côte, le Seigneur fit une femme et l’amena à l’homme. En la voyant celui-ci s’écria : « Ah ! Cette fois, voici quelqu’un qui est plus que tout autre du même sang que moi ! On la nommera compagne de l’homme, car c’est de son compagnon qu’elle fut tirée. » C’est pourquoi l’homme quittera père et mère pour s’attacher à sa femme, et ils deviendront tous deux un seul être. Gn 2, 21-24

Cette création à partir d’une côte permet de justifier l’exclamation amoureuse d’Adam lors que, à son réveil, il contemple sa femme : elle lui est aussi précieuse que sa propre chair et est appelée à ne faire avec lui qu’une seule chair en donnant naissance à des enfants.

Was Eve made of Adam’s rib ?
Kevin MacLeod
milkyroadtube

Toutefois, les spécialistes de la Bible s’accordent à dire que la traduction de ce passage est défectueuse : le mot hébreu tesla se traduit généralement par côté plutôt que par côte (Ainsi, en Exode 25,12 ; en Jérémie 20,10 : en 2 Samuel 16,13). Cette remarque permet d’éviter une interprétation trop littérale de la création d’Ève. Plus qu’une côte, c’est l’humanité que Dieu sépare en deux côtés : un pôle masculin et un pôle féminin. Et peut-être vaudrait-il mieux traduire ce passage ainsi : Alors le Seigneur Dieu fit tomber l’humanité (« Ha-Adamah ») dans un profond sommeil. Il lui prit un de ses côtés et referma la chair à sa place. Avec ce côté, le Seigneur fit une femme (« Isha ») et l’amena à l’homme (« Ish »).

Ces remarques exégétiques permettent d’enrichir la signification de ce passage : elles n’enlèvent rien à la morale amoureuse de la création d’Ève, mais elles lui ajoutent ceci : la création de l’homme commence l’humanité, mais c’est la création de la femme qui l’achève.

Répondre à cet article