En quoi consiste l’excellence de l’euchariste ?

mercredi 14 janvier 2015, par theopedie

  • En Jésus se trouve non seulement la puissance de Jésus Christ, sa « présence virtuelle », mais la réalité même de son humanité et de sa divinité. De même que par l’incarnation, il est venu en ce monde pour y être le principe de la vie et de la lumière (Jean 1, 1-14), ainsi réside-t-il dans le cœur de celui qui communie pour le conduire à la consommation de la vie surnaturelle et à l’éternelle béatitude (Luc 19, 9).
  • Dans sa forme, l’eucharistie est à la fois un sacrement et un sacrifice. Le sacrifice étant l’élément central du culte public rendu à Dieu, cette dimension sacrificielle fait du sacrement associé le pivot du culte public rendu à Dieu.
  • Sans doute, les autres sacrements rappellent-ils les tortures salvifiques du Christ, mais l’Eucharistie en est la représentation vivante et sensible. S’il est vrai que la mort du Christ est la source de la vie, de même l’eucharistie est-elle par excellence le sacrement de la vie surnaturelle, quand bien elle ne saurait être l’unique moyen d’obtenir le salut, ni même qu’elle se suffise à elle-seule.
  • Dans l’eucharistie, le rédempteur dans sa mort et sa résurrection se donne lui-même comme aliment et breuvage célestes des âmes, puisque nous recevons sa chair sous la forme d’un aliment terrestre et son sang sous la forme d’un breuvage matériel.
  • Le pain et le vin figurent l’union par la charité du corps mystique de Jésus Christ, union qui ne saurait exister sans la grâce et qui est comme sa consommation. L’excellence de l’eucharistie se voit ainsi dans son effet qui est de nous assimiler par l’accroissement de la charité à Dieu lui-même.

Ce but et cet efficacité permettent de comprendre comment et pourquoi eucharistie est le principe et la source de tout ce qu’il y a de plus sublime et de plus excellent dans la vie de l’Église : héroïsme, martyr, apostolat, virginité.

Répondre à cet article