Dans quel pays vivait Jésus ?

vendredi 24 mai 2013, par theopedie

Le pays dans lequel vivait Jésus a reçu au cours de l’histoire plusieurs noms : Canaan  : c’est le nom le plus ancien. Les premiers habitants prétendaient, en effet, descendre de Canaan, fils de Cham, fils de Noé. Quand Canaan fut envahi par les Hébreux, ceux-ci lui donnèrent le nom d’Israël, qui était le surnom d’un de leur père fondateur : Jacob-Israël. Jacob-Israël, d’après le récit biblique, eut douze fils qui donnèrent naissance aux douze tribus d’Israël. Parmi celles-ci, la tribu de Juda était la plus importante. C’est autour de cette tribu que le pays se reconstruisit après l’exil. On l’appelle alors la Judée. Maintenant, la Palestine est le nom utilisé pour désigner cette partie du Proche Orient.

JPEG - 489.9 ko

 Les grandes divisions du pays

La Galilée fait partie du royaume d’Hérode Antipas. C’est une région au climat doux, très peuplée. L’agriculture est florissante et la mer de Galilée est célèbre pour sa pêche. On appelle la Galilée la Galilée de païens car elle était en contact avec de nombreuses populations étrangères. La Galilée est entourée par la Décapolis (en grec, les « Dix villes »), une région autonome composée de dix villes grecques ( Scythopolis, Pella, Gerasa, Gadara, Hippos, Dion, Philadelphia, Abila, Raphana, et Damas).

La Judée est la partie la plus importante de la Palestine. Au temps de Jésus, elle est administrée par un procurateur romain. C’est une région sèche, au relief accidenté. La Judée est bordée à l’est par la mer morte (ainsi appelée à cause de son taux de sel qui fait mourir toute vie). La capitale de la Judée, Jérusalem, est aussi la capitale religieuse et politique de la Palestine. On y trouve le temple de Salomon, reconstruit par Hérode le grand.

La Samarie est une région comprise entre la Galilée au nord et la Judée au sud. Cette région a été fondée au temps de l’ancien royaume hébreu du nord, tandis que la Judée avait été fondée par l’ancien royaume du sud. Telle est la raison pour laquelle Samaritains et Juifs se détestent : les Juifs considéraient les Samaritains comme des mauvais juifs et préféraient faire de longs détours plutôt que de passer par cette région. Les Samaritains avaient leur propre temple au mont Garizim. Au temps de Jésus, la Samarie était administrée par un procurateur romain.

On trouve aussi d’autres régions, moins importante : l’Idumée et la Pérée, le pays du Jourdain, la rivière sacrée des juifs.

PNG - 44.7 ko

 Vie sociale

La langue commune de l’empire romain était le grec car le grec avait pour lui le passé prestigieux de toute une civilisation. Cependant, malgré cette prépondérance du grec, les juifs avaient l’habitude de parler principalement l’araméen, parfois aussi l’hébreu et le latin. Beaucoup de phrases de Jésus montre qu’il parlait araméen. Les tentatives d’hellénisation (l’ouverture de la culture juive aux influences grecques) étaient mal vues. La vie culturelle était dominée par la religion juive.

La vie sociale était centré autour du village, son marché et ses magasins. Le principal lieu de rencontre était la synagogue, le lieux de prière juif et le lieu de gouvernement local.

JPEG - 71.1 ko

L’économie juive était centrée autour de :

  • l’agriculture (la culture d’olives, de figues, de céréales, de dates et de raisins),
  • le commerce (la Palestine est un carrefour de routes commerciales),
  • les grands travaux financés par le roi (notamment la reconstruction du temple).

La Palestine était toutefois un pays relativement pauvre : la majeure partie des terres appartenait à quelques grands propriétés et les petits paysans souffraient de leur concurrence. Les impôts étaient lourds et une partie de la population, pour échapper à la misère, finit par s’installer dans les grandes villes.

Répondre à cet article