D’après les évangiles, Jésus est-il monothéiste ?

mercredi 7 mai 2014, par Paul Adrien d’Hardemare

En bref : Dans les évangiles, Jésus professe un seul Dieu. Ses déclarations sur sa propre divinité n’entame en rien son monothéisme : il est la Parole de Dieu, laquelle est parfaitement unie au seul vrai Dieu.

Shema israel
שמע ישראל
Adir Matan Uzan

Jésus est juif et la révélation juive est claire. Si la question peut se poser du monothéisme des patriarches, à partir Moïse le doute n’est plus possible : la croyance en un seul Dieu est stabilisée. La profession de foi des fidèles de la Synagogue commence par ces mots du Deutéronome : « Écoute Israël : YHWH notre Dieu est le seul YHWH » (Dt 6,4). Les trois traductions qu’on peut donner du texte hébreu reviennent au même sens : YHWH qui est le Dieu d’Israël est le seul Dieu : en dehors de lui, il n’y a pas d’autres dieux. Et quand Moïse parle de la jalousie de Dieu, quand il se scandalise en apercevant le veau d’or, il entend imposer à son peuple la foi en un seul Dieu. Il est inutile d’insister sur le monothéisme des Prophètes, tant il est évident : et le pluriel de majesté utilisé par les écrivains sacrés ne peut tromper personne.

Jésus reprend dans tout son intransigeance l’affirmation de la Loi : combattant le diable au désert, il réaffirme l’unicité de Dieu et de son culte : « C’est le seigneur ton Dieu que seul tu adoreras. » (Mt 3,10) Il consacre sa vie entière à ce Dieu en qui il voit son Père (Mt 6,9). Interrogé sur le premier commandement de la Torah par un scribe, il se contente ainsi de répéter le Schma traditionnel : « Écoute Israël : YHWH notre Dieu est le seul YHWH » et le scribe précise « et il n’y a pas d’autre seigneur que lui » (Mc 12,29). Saint Jean rapporte les paroles de Jésus lui-même : « Qu’ils te reconnaissent, toi le seul vrai Dieu » (Jn 17,3).

L’affirmation des trois personnes divines par Jésus ne change rien au monothéisme : se présentant comme le Fils envoyé du Père, il ne cesse de souligner l’union du Père et du Fils : le Père est dans le Fils comme le Fils est dans le Père (Jn 10,38), de même que le Parole de Dieu est tournée vers Dieu au point d’être Dieu lui-même (Jn 1).

Répondre à cet article