Comment se déroule une ordination presbytérale / sacerdotale ?

vendredi 20 juin 2014, par theopedie

En bref : Le rite principal de l’ordination consiste en une imposition des mains de la part de l’évêque accompagnée d’une prière d’ordination.
JPEG - 35.6 ko
Jésus consacrant ses disciples
L’imposition des mains n’est pas explicitée dans Matthieu 9.35-11.1, mais elle est probable compte tenu des coutumes de l’époque.

 Rites préparatoires

  • L’appel du candidat : « Que celui qui va être ordonné prêtre s’avance... ».
  • L’examen du candidat : un responsable désigné par l’évêque atteste devant celui-ci que le candidat a été jugé digne d’être ordonné.
  • L’engagement : le candidat réaffirme sa volonté de vivre chrétiennement, en accord avec son évêque, d’imiter le Christ selon les mœurs du clergé latin. Il mets ses mains dans celles de l’évêque pour réitérer sa promesse.
  • L’assemblée implore la grâce de Dieu pour l’ordinant. Les ordinants adoptent l’attitude la plus solennelle de toute la liturgie en s’étendant par terre : geste spectaculaire, qui dit l’abandon tout entier dans les mains de Dieu, pendant que l’assemblée chante la litanie des saints.
JPEG - 26.1 ko
Prostrations au cours d’une ordination
(Ordination du diocèse de Paris)

 Rite essentiel

Le candidat reçoit le don de l’Esprit Saint pour la charge qui lui est conférée. C’est le rite proprement dit de l’ordination. L’évêque puis les prêtres lui imposent les mains pour appeler sur l’ordinant la puissance de l’Esprit Saint. L’évêque chante la prière d’ordination :

Sois avec nous, Seigneur, Père très saint, sois avec nous, Dieu éternel et tout-puissant, Toi qui confies à chacun sa part de service et de responsabilité. Toi, la source de toute vie et de toute croissance, tu donnes à ton peuple de vivre et de grandir et tu suscites en lui, les divers ministères dont il a besoin.

Déjà dans la première Alliance, et comme pour annoncer les sacrements à venir, tu avais mis à la tête du peuple des grands prêtres chargés de le conduire, mais tu as aussi choisi d’autres hommes, que tu as associés à leur service et qui les ont secondés dans leur tâche.

C’est ainsi que tu as communiqué à soixante-dix hommes pleins de sagesse l’esprit que tu avais donné à Moïse et tu as fait participer les fils d’Aaron à la consécration que leur père avait reçue.
De même, lorsque ton Fils Jésus, l’Apôtre et le Grand Prêtre que notre foi confesse, envoya en mission ses Apôtres, tu leur a donné des compagnons dans l’enseignement de la foi pour que l’Évangile soit annoncé dans le monde entier.

Aujourd’hui encore, Seigneur, donne-nous les coopérateurs dont nous avons besoin pour exercer le sacerdoce apostolique. Nous t’en prions, Père tout-puissant, donne à tes serviteurs que voici d’entrer dans l’ordre des prêtres. Répands une nouvelle fois au plus profond d’eux-mêmes l’Esprit de sainteté ; Qu’ils reçoivent de toi, Seigneur, la charge de seconder l’ordre épiscopal ; Qu’ils incitent à la pureté des mœurs par l’exemple de leur conduite. Qu’ils soient de fidèles collaborateurs des évêques, pour faire parvenir à toute l’humanité le message de l’Évangile, et pour que toutes les nations rassemblées dans le Christ soient transformées en l’unique peuple de Dieu.
Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècle

 Rites complémentaires et explicatifs

Ordinations à la cathédrale de Bordeaux
Dimanche 28 juin 2009
bordeauxcatholique
  • Vêture : on revêt l’ordonné de l’étole presbytérale et de la chasuble, pour que soit manifesté extérieurement le ministère qu’il devra accomplir dans la liturgie.
  • Onction des mains avec le Saint Chrême : ainsi est signifiée la force de Dieu que le prêtre reçoit pour sanctifier le peuple chrétien.
  • Remise du pain et du vin qui deviendront au cours de la messe qui va suivre le corps et le sang de Jésus.
  • L’évêque dit : « Ayez conscience de ce que vous ferez, imitez dans votre vie ce que vous accomplirez par ces rites et conformez-vous au mystère de la croix du Seigneur... ».
  • Le baiser de paix : l’évêque scelle l’acceptation du nouveau ministre. Les autres prêtres font de même et manifestent ainsi qu’ils sont en communion de ministère, membres d’un même ordre.
    Dans la liturgie eucharistique qui suit, le nouveau prêtre exerce pour la première fois son ministère en concélébrant avec l’évêque et les autres prêtres.

Répondre à cet article