Comment se déroulait la pâque juif et le séder au temps de Jésus ?

dimanche 2 novembre 2014, par theopedie

Au temps de Jésus, le repas pascal se célèbre, dans chaque famille, sous la présidence du père. Une première coupe de vin était d’abord présentée. Le père bénit cette coupe en disant : « Ce jour nous rappelle notre délivrance. Il est le souvenir de notre sortie d’Égypte. Béni soit le Seigneur, l’Éternel qui a créé le fruit de a vigne ». Et chacun y boit. S’ensuivent les ablutions de mains.

Cachérisation de la Cuisine pour Pessa’h
Préparation de la pâque juive :
Nettoyer les anciennes azymes
Torah Box

On sert ensuite les herbes amères, destinées à rappeler la nourriture en Égypte, puis le pain azyme, c’est-à-dire non fermenté, de forme ronde et plate. Ce pain rappelle le pain de l’affliction, mangé en Égypte, au moment de la fuite précipitée. Le père bénit le pain ainsi : « Béni soit celui qui fait produire le pain à la terre ». Les juifs ne coupaient pas le pain, mais le rompaient. Chacun en mange. Enfin, l’agneau pascal est apporté et déposé, au milieu de la table, devant le père de famille. Il a été immolé, au temple, vers la fin du jour de la préparation de la Pâque, vers 15h00, puis rôti dans l’après-midi.

Comment faire le séder de Pessah
Le repas pascal juif
mendy benelbaz

On verse, pour la seconde fois, du vin dans la coupe, et selon le précepte de Moïse, le fils demande au père d’expliquer le sens de cette fête. Le chef de famille raconte la vie des juifs en Égypte, puis entonne le Hallel, que tous chantent depuis le Psaumes 113 jusqu’au Psaumes 114. L’agneau est mangé, le vin est à nouveau servi, on chante des cantiques et la fête se termine par deux cantiques, ceux-là même qui semblent avoir constitué le grand Hallel (Psaumes 135-136).

Documents joints

Répondre à cet article