Quels sont les noms du sacrement de la confession ?

dimanche 14 juin 2015, par theopedie

En bref : La guérison des péchés s’opère à travers le sacrement de la confession, encore appelé sacrement de pénitence (ou repentance). Ces noms sont tirés de la matière proche du sacrement, à savoir des actes du pénitent qui confesse ses péchés. On l’appelle encore sacrement de la réconciliation pour montrer l’effet propre de ce sacrement, qui est la réconciliation entre Dieu et le pécheur.

 Les différents noms du sacrement

Le catéchisme de l’Église Catholique recense tous les noms que ce sacrement peut encore porter :

JPEG - 74.7 ko
La confession

Il est appelé sacrement de conversion puisqu’il réalise sacramentellement
l’appel de Jésus à la conversion (cf. Marc 1, 15), la démarche de revenir au Père (cf. Luc 15, 18) dont on s’est éloigné par le péché.

Il est appelé sacrement de pénitence puisqu’il consacre une démarche personnelle et ecclésiale de conversion, de repentir et de satisfaction du chrétien pécheur. On parle encore de repentance.

Il est appelé sacrement de la confession puisque l’aveu, la confession des péchés devant le prêtre est un élément essentiel de ce sacrement. Dans un sens profond ce sacrement est aussi une « confession », reconnaissance et louange de la sainteté de Dieu et de sa miséricorde envers l’homme pécheur.

Il est appelé sacrement du pardon puisque par l’absolution sacramentelle du prêtre, Dieu accorde au pénitent « le pardon et la paix » (formule OP de l’absolution).

Il est appelé sacrement de réconciliation car il donne au pécheur l’amour de Dieu qui réconcilie : « Laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2 Corinthiens 5, 20). Celui qui vit de l’amour miséricordieux de Dieu est prêt à répondre à l’appel du Seigneur : « Va d’abord te réconcilier avec ton frère » (Matthieu 5, 24).

 Typologie de ces noms selon le rite

La manière dont ce sacrement est appelé s’articule avec les différentes étapes de son rite :

  • La confession commence par « un examen de conscience ». C’est la raison pour laquelle on parle encore de sacrement de « conversion » : le chrétien veut se détourner du mal et recherche dans sa vie ce qui doit changer.
  • Le chrétien avoue à haute voix ses péchés à un prêtre (aveu). C’est la deuxième étape, celle qui a donné son nom au sacrement proprement dit : sacrement de « confession ».
  • Le chrétien déclare vouloir changer de vie et être prêt à réparer le mal commis. Il récite par exemple « l’acte de contrition ». C’est la troisième étape qui donne le nom de sacrement de « pénitence ».
  • Le prêtre se prononce alors sur la gravité du mal commis (jugement), absout les péchés au nom de l’Église (pardon) et demande que soit éradiquées les conséquences du mal commis (pénitence). C’est l’absolution. En confessant ses péchés et en demandant pardon, le chrétien se réconcilie avec Dieu qui « ne veut pas la mort du pécheur, mais qu’il se convertisse et qu’il vive. » C’est la raison pour laquelle on parle encore de sacrement de « réconciliation » .

Répondre à cet article