Comment réussir l’avent ?

samedi 3 août 2013, par theopedie

L’avent est une période qui commence quatre dimanches avant Noël. Elle est une période de plus grande ferveur spirituelle, importante pour entrer dans « l’esprit de Noël », la fête familiale par excellence. Le principal rite de l’avent consiste à construire une crèche, rappelant l’étable dans laquelle Jésus est né. Chaque soir, la famille se retrouve devant la crèche pour une prière du soir.

JPEG - 43.6 ko

Une crèche est composée de :

  • l’étable proprement dit, avec Marie, Joseph, l’âne et le bœuf, et une mangeoire vide. La mangeoire servira de berceau pour le « petit Jésus », petit Jésus que vous ferez miraculeusement apparaître lors de votre retour de la messe de Noël.
  • de sentons de Provence, sur du papier crèche. Astuce : pour faire des rivières, utilisez du papier aluminium.
  • et, surtout, de moutons. Il en faut autant que d’enfants. Au fur et à mesure de l’avent, on rapproche les moutons de la crèche, au cours de l’inénarrable « prière devant la crèche ». Les enfants gentils avancent et les enfants méchants reculent (effet garanti). Pensez à bien calculer le trajet, pour ne pas transformer vos moutons les trois derniers jours en sprinters dopés du Tour de France. Astuce : pour reconnaître les moutons, mettez-leur un fil de couleur autour du cou.
  • prévoir une ou deux bougies pour la prière, mais n’oubliez jamais de les ranger (des maisons ont déjà brûlé comme cela).

JPEG - 6.9 ko
Si vous n’avez pas de houx, demandez à vos enfants une couronne en pâte à sel.

Une autre coutume est la « couronne de l’avent », que l’on peut mettre devant la crèche : idéalement, elle est faite de houx et comporte quatre bougies. On allume une bougie supplémentaire chaque semaine, au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans l’hiver. N’oubliez pas la dernière semaine le sapin de Noël et son étoile, celle-là même que les rois-mages suivirent pour arriver à la crèche. Décorer le sapin peut être l’occasion d’une grande récréation familiale. (Mais Theopedie déconseille les luminaires à partir de fruits évidés : ils finissent ridés et peu appétissants). Ces coutumes familiales peuvent aussi être l’occasion d’une coutume personnelle : celle de faire attention à sa prière, de renouer avec la messe du dimanche, voire d’observer une période de jeûne et de plus grande charité. Il s’agit d’ailleurs du véritable sens de l’avent.


Le saviez-vous ?

Avent vient du latin : adventus (la venue). De là vient le « e » de Avent. Noël célèbre en effet la venue de la Raison Divine (le « Verbe ») dans le monde en Jésus le Saint (Jésus « Le Christ »).

Répondre à cet article