Comment étudier l’apparition de l’humanité ?

jeudi 2 janvier 2014, par Paul Adrien d’Hardemare

L’homme étant un « animal rationnel », il y a deux manières d’étudier l’apparition de l’humanité :

  • Soit en étudiant l’apparition du corps humain et l’émergence des caractéristiques morphologiques proprement humaines.
  • Soit en étudiant l’apparition de l’esprit humain et l’histoire des premières grandes découvertes de l’humanité.

Ces deux approches ressortissent à deux disciplines différentes et pleinement valables toutes les deux : la première ressortit à une discipline que l’on qualifiera, faute de mieux, de « paléontologie biologique » et la deuxième à une « archéologie du savoir ».

Deux remarques amènent cependant à hiérarchiser ces deux approches et à donner une certaine priorité à l’archéologie du savoir :

JPEG - 118.8 ko
L’évolution de la boîte crânienne ?
Mais où placer la rupture ? En étudiant les découvertes faites par ces différentes « cerveaux »...
© 2001 Muséum d’Aix-en-Provence

  • A priori, la partie la plus spécifique de la condition humaine est son esprit plutôt que son corps. On peut imaginer - et les ouvrages de sciences-fictions ne s’en privent pas - une humanité possédant un corps différent ; mais on imagine très difficilement une humanité possédant un esprit différent. Le film La planète des singes montre ce que pourrait avoir d’inhumain une telle éventualité.
  • A posteriori, les études biologiques montrent qu’il est très difficile de pouvoir tracer une frontière nette entre animalité et humanité si l’on se concentre uniquement sur les caractéristiques morphologiques. L’évolution anatomique est trop continue et trop lente pour permettre de trouver des ruptures significatives.

Répondre à cet article