Comment est né Jean le Baptiste ?

mercredi 29 mai 2013, par theopedie

Selon l’évangile selon saint Luc, Jean aurait eu pour parents Zacharie et Élisabeth, deux membres de la famille sacerdotale. Élisabeth faisait partie de la famille de Marie, si bien que l’on a pour coutume de parler de Jean et de Jésus comme de deux cousins. Zacharie, que Luc qualifie de juste (Lc 1:6), vivait dans la vallée de Judée et n’arrivait pas à avoir d’enfants. Lors d’un de ses tours de service à Jérusalem (une occasion rare pour un prêtre de province), Zacharie eu la vision de l’ange Gabriel, lui annonçant la venue d’un enfant consacré à Dieu et rempli de la vie sacrée (l’Esprit Saint) :

JPEG - 35.8 ko
Zacharie dans le temple

Mais ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth ne pouvait pas en avoir et ils étaient déjà âgés tous les deux. Un jour, Zacharie exerçait ses fonctions de prêtre devant Dieu, car c’était au tour de son groupe de le faire. Selon la coutume des prêtres, il fut désigné par le sort pour entrer dans le sanctuaire du Seigneur et y brûler l’encens. Toute la foule des fidèles priait au-dehors à l’heure où l’on brûlait l’encens. Un ange du Seigneur apparut alors à Zacharie : il se tenait à la droite de l’autel servant à l’offrande de l’encens. Quand Zacharie le vit, il fut troublé et saisi de crainte. Mais l’ange lui dit : « N’aie pas peur, Zacharie, car Dieu a entendu ta prière : Élisabeth, ta femme, te donnera un fils que tu nommeras Jean. Tu en seras profondément heureux et beaucoup de gens se réjouiront au sujet de sa naissance. Car il sera un grand serviteur du Seigneur. Il ne boira ni vin, ni aucune autre boisson fermentée. Il sera rempli du Saint-Esprit dès avant sa naissance. Il ramènera beaucoup d’Israélites au Seigneur leur Dieu. Il viendra comme messager de Dieu avec l’esprit et la puissance du prophète Élie, pour réconcilier les pères avec leurs enfants et ramener les désobéissants à la sagesse des justes ; il formera un peuple prêt pour le Seigneur. »

Lc 1, 7-17 (Bible en Français Courant=BFC])

La visitation
Extrait du film Jésus de Nazareth de Zeffirelli
theopedie

Zacharie eut cependant des difficultés à croire ce que disait l’ange et l’ange le rendit muet. Sa femme, Élisabeth, devint enceinte peu de temps après et reçut la visite de sa cousine Marie, la mère de Jésus. La tradition appelle cette épisode la visitation, et toujours selon la tradition, Jean aurait bondi de joie dans le ventre de sa mère à la venue de Jésus. À la circoncision de son enfant, Élisabeth demanda à ce qu’on appelle son fils Jean, Yôhanna en Hébreu. Dans cette langue, le prénom « Jean » signifie « Dieu fait grâce » (« Baptiste » est un surnom qui a été donné à Jean parce qu’il pratiquait des ablutions sacrées dans le fleuve du Jourdain : en grec, « baptismo » veut dire « immersion »). Comme personne ne voulait accepter ce nouveau prénom, Zacharie confirma par écrit la volonté de sa femme et retrouva aussitôt la parole. Il prononça alors pour un poème de louange appelé le Benedictus :

Mozart - Requiem - Benedictus - Herreweghe

Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
qui visite et rachète son peuple.
Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,
comme il l’avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :
salut qui nous arrache à l’ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,
amour qu’il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,
serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte,
afin que, délivrés de la main des ennemis,
nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.
Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut :
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins
pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,
grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu,
quand nous visite l’astre d’en haut,
pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort,
pour conduire nos pas au chemin de la paix.

Le saviez-vous ?

La naissance de Jean a un précédent dans la littérature biblique : Samson, le héros célèbre pour sa force et ses cheveux. Comme pour Samson, la naissance de Jean a été annoncé par un ange. Comme pour Samson, le père de Jean avait du mal à croire ce que disait l’ange. Comme Samson, Jean est un Nazîr, un homme consacré à Dieu dès sa naissance. Comme Samson, Jean avait un caractère indomptable. Comme Samson, Jean mourra dans une prison à cause d’une femme. La sainteté de Jean, un ascète et un prophète, dépasse toutefois celle de Samson, qui aimait un peu trop les femmes...

Répondre à cet article