Comment comprendre l’éngime du semeur ?

jeudi 13 juin 2013, par theopedie

La parabole du semeur est la première énigme que Jésus donne à la foule (Mt 13:3-9, Mc 4:2-9 Lc 8:4-8). Jésus y raconte comment un semeur en semant ses graines les fait tomber sur quatre différents types de sols et comment les graines se développent en fonction du sol où elles sont tombées :

JPEG - 15.9 ko

  • Le sol dur, « le bord du chemin », empêche les graines de germer, et les graines servent de nourriture aux oiseaux.
  • Le sol pierreux contient suffisamment de terre pour que les graines commencent à germer, mais pas suffisamment pour leur permettre de prendre racine et de puiser de l’eau. Les jeunes pousses se fanent alors à cause de la chaleur le soleil.
  • Le sol empli de mauvaises herbes et de ronces permet à la graine de pousser, mais les épines accaparent toutes les ressources naturelles et finissent par étouffer les graines.
  • La bonne terre reçoit la semence et fait porter du fruit à la graine.

Après avoir présenté cette énigme à la foule, Jésus en donne le sens à ses disciples (Mt 13:18-23, Mc 4:13-20 et Lc 8:11-15). L’explication que Jésus en donne met en évidence les quatre manières différentes qu’ont les hommes de réagir à son enseignement. La graine représente en effet « la parole du royaume », c’est-à-dire la révélation que Jésus diffuse et selon laquelle le paradis est maintenant en train de se réouvrir, et le sol représente l’esprit humain qui reçoit cette information.

  • Le sol dur représente un esprit obtus et sans intelligence : il entend mais il ne comprend pas. A la manière des oiseaux qui mangent les graines, les forces du mal se dépêchent alors de faire disparaître cette information de la mémoire de l’homme avant qu’elle ne puisse porter du fruit.
  • Le sol pierreux représente un homme qui accueille avec joie le message de Jésus, mais il l’accueille de manière superficielle, comme un message « à la mode ». Dès qu’un problème se pose, sa prétendue joie disparaît rapidement et il abandonne tout.
  • Le sol empli de mauvaises herbes représente celui qui comprend le message de Jésus, mais dont le cœur est plein de préoccupations, de richesses, de plaisirs et de vices. Les soucis du monde accaparent toute son attention et la graine finit par devenir stérile faute d’être cultivée.
  • La bonne terre représente un esprit ouvert (Mt) et patient (Lc) : son intelligence et sa persévérance permettent au message de Jésus de porter du fruit.

La parabole du semeur - film d’animation

En bref, la manière dont le message de Jésus porte du fruit dépend de l’état d’esprit de celui qui le reçoit. L’Évangile selon Matthieu présente cette parabole comme étant l’énigme par laquelle Jésus commence sa prédication populaire : il s’agit donc d’une mise en garde déguisée. Probablement, la foule ne l’avait pas comprise. Pour Jésus, cette incompréhension avait été prévue par la Bible, selon le mot d’Isaïe que Jésus cite :

Vous aurez beau écouter, vous n’entendrez pas,
vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas,
car l’esprit de mon peuple s’est fermé,
ils se sont bouchés les oreilles,
ils ont fermé les yeux,
afin d’empêcher leurs yeux de voir,
leurs oreilles d’entendre,
et leur esprit de se tourner vers moi, et je les aurai guéri.

Isaïe 6:9

Parabole du semeur
Analyse d’une gravure extraite d’une Bible du 16e siècle
Alain Combes

Au contraire, pour Jésus, les disciples peuvent en théorie comprendre cette énigme car leur vie à la suite de Jésus les a rendu à même de comprendre les secrets du paradis (la suite de l’Évangile montre que, de la théorie à la pratique, il y a toujours une différence...). En conclusion, on peut lire la parabole du semeur à trois niveaux différents :

  1. Au premier degré, il s’agit d’une anecdote agricole,
  2. Au deuxième niveau, il s’agit d’une allégorie de ceux qui écoutent la parole de Dieu,
  3. Au troisième niveau, il s’agit d’une mise en garde de Jésus contre son auditoire.
L’aviez-vous deviné ?

On peut encore raffiner l’interprétation de cette énigme en remarquant que l’explication donnée par Jésus ... n’est pas l’explication naturelle de cette énigme ! En effet, si la graine représente la parole de Dieu qu’il faut semer, cette parabole devrait spontanément être prise pour un encouragement de Jésus envers ses disciples. La morale en serait la suivante : peu importe si le semeur (le missionnaire) s’épuise à semer sur des mauvais sols, au milieu de ce gâchis, certaines graines portent du fruit et donnent à la mission sa valeur.

1 Message

  • Comment comprendre l’éngime du semeur ? Le 6 septembre à 14:04, par BAYALA Théophile

    Bonjour !

    Juste vous dire que l’accent doit être surtout mis sur la qualité de la terre qui qui reçoit la graine. En effet ce ne sont que les graines qui sont tombées dans la bonne terre qui portent du fruit. La terre ne devient pas bonne toute seule, la semence non plus ne rend pas la terre bonne, c’est le semeur qui la rend bonne. Il faut donc si on veut porter du fruit et si on n’est pas hypocrite et orgueilleux se rendre d’abord bon, propice par le semeur afin de recevoir la semence.
    Merci et bon courage à vous !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article