Comment communier proprement ?

mardi 13 août 2013, par theopedie

En bref : Communier est l’acte par lequel le chrétien mange l’hostie consacrée. Parce que cette hostie consacrée est le signe du sacrifice que Jésus a accompli pour nous et qu’elle est l’icône efficace de sa présence au milieu de nous, il est important de communier proprement (« dignement »).

 Pour se préparer à la communion

La principale condition pour communier proprement est d’avoir une âme pure, c’est-à-dire réconciliée avec Dieu. Pour purifier son âme, il convient d’être baptisé - c’est la grande ablution – et de confesser ses fautes commises après le baptême au moins une fois par an.

Une deuxième condition moins importante, mais néanmoins requise, pour communier proprement est d’être à jeun depuis au moins une heure (l’eau et les médicaments ne rompent pas le jeûne). Il s’agit de préparer non seulement son âme mais aussi son corps à recevoir le corps du Christ.

 Le rite de la communion

L’hostie peut alors reçue de deux manières : soit en communiant « à la main », soit en communiant « à la bouche ».

A la main

JPEG - 9.3 ko
  1. On s’avance dans la procession en se recueillant. Pas de chewing-gum pendant la messe, et encore moins pendant la communion.
  2. Quand la personne devant vous communie, vous pouvez faire une génuflexion en signe d’adoration (Astuce : faites-la juste avant votre tour : cela ne ralentira pas la communion).
  3. Au moment de communier, mettez la main droite sous la main gauche. Le prêtre va alors déposer l’hostie consacrée dans votre main gauche. Vous la prendrez avec la main droite pour la manger. (Astuce : facilitez la tâche du prêtre en vous avançant et en levant bien haut les mains. Ce n’est pas au prêtre de s’avancer et ce n’est pas à lui de deviner si vous voulez communier à la main ou à la bouche.)
  4. Quand le prêtre dit : « le corps du Christ », il faut répondre « amen » (je crois), et non pas « merci ».
  5. Mangez tout de suite l’hostie, cela évite au prêtre de s’inquiéter (il y a souvent des hosties volées pendant la messe).

Communion sur la langue

C’est la manière la plus digne de communier, mais parfois aussi la plus sale ! Quelques trucs pour permettre au prêtre de ne pas voir des horreurs :

Receive Holy Communion by Mouth
L’expérience mondiale des prêtres.
omGOP3
  • Si vous avez du rouge à lèvres, communiez à la main.
  • Communier à la bouche et jouer à cache-cache sont deux choses différentes, chacune respectable, mais dans son genre qui lui est propre. Ouvrez grand la bouche afin de permettre à l’hostie de passer l’obstacle de vos dents.
  • Tendez votre langue, ne soyez pas gêné. Cela vous évitera ensuite de mordre le prêtre. Les vocations sont rares, économisez-les. Cela évitera aussi aux mains de votre prêtre de s’humidifier au contact de vos lèvres humides.

La communion sur la langue est plus digne mais plus périlleuse. Si vous n’êtes pas sûr, communiez à la main. C’est d’ailleurs la manière dont Theopedie recommande la communion. Si vous voulez marquer un sentiment d’adoration, il est louable de faire une génuflexion avant de communier à la main.

 Communier au sang du Christ

Certaines paroisses proposent de communier au sang du Christ. Cela dépend généralement du nombre de personnes et du nombre de prêtres. On communie soit en buvant à même la coupe, soit par intinction (l’hostie est trempée dans le calice avant d’être consommée). Il existe deux formes de communion par intinction :

  1. soit le prêtre trempe l’hostie avant de la poser sur la langue du laïc,
  2. soit le laïc trempe lui-même l’hostie pour la consommer.

Normalement, seule la première forme est autorisée : il appartient au seul prêtre de tremper l’hostie pour la donner ensuite à communier. Parce que la deuxième manière, bien qu’illicite, est relativement répandue, qu’il nous soit quand même permis de donner quelques conseils à ce sujet.

JPEG - 53.5 ko
Communion par intinction
Ce jeune garçon fait délicatement toucher la paroi du calice à son hostie, afin de faire gracieusement retomber dans le calice la goûte de vin qui perlait.
  1. Si vous avez du rouge à lèvres, par respect pour autrui, communiez par intinction. Avec l’expérience, on en vient d’ailleurs à dire que la communion par intinction est souvent la plus propre.
  2. Si vous communiez par intinction, jaugez bien la longueur de votre geste afin de ne pas plonger votre main jusqu’au coude dans le calice. (Astuce : les bouts de doigts n’ont rien à faire dans le calice).
  3. Il est inutile d’essorer l’hostie par un geste vigoureux. Si vous avez peur que du vin tombe de l’hostie, il suffit de lui faire toucher la paroi de la coupe avant de la porter à vos lèvres.
  4. Si vous communier en buvant directement au calice, ne vous contentez pas de tremper vos lèvres, mais buvez vraiment. Pensez au prêtre qui va devoir terminer le calice après. Sa vie est déjà suffisamment difficile.
  5. Si vous n’êtes pas à l’aise, vous n’êtes pas obligé de communier au sang : la communion sous une seule espèce est valide.
  6. N’oubliez par de répondre « amen » au prêtre (et non pas merci).
Nous prions nos aimables lecteurs de bien vouloir excuser le ton parfois las de l’auteur de cet article. Soyez assuré que le Christ reste la grande aventure de sa vie, malgré certains traumatismes liturgiques que cet article espère précisément faire disparaître.

10 Messages

  • Comment communier proprement ? Le 20 août 2014 à 14:14, par alexandre castellane

    Bonjour,

    je me permets de commenter l’article sur la communion, et de porter à votre connaissance le texte suivant qui indique clairement la position de l’eglise catholique sur le sujet de l’intinction.

    http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/ccdds/documents/rc_con_ccdds_doc_20040423_redemptionis-sacramentum_fr.html

    notamment le chapitre 104 qui est clair et sans equivoque :

    • 104 - Il n’est pas permis à celui qui reçoit la communion de tremper lui-même l’hostie dans le calice, ni de recevoir dans la main l’hostie, qui a été trempée dans le Sang du Christ.

    tout cela me parait cohérent, respectable et plein de bon sens pour manifester au mieux notre l’attachement d’un fidèle à notre Seigneur.

    Indiquer ce que dit l’eglise catholique me parait de bon gout sur un site chrétien, meme si l’on n’est pas d’accord.

    ainsi le passage suivant et la photo associée à l’article sur comment communier proprement (le terme convenablement conviendrait peut-être mieux ?) ne sont pas corrects :
    « Si vous communiez par intinction, jaugez bien la longueur de votre geste afin de ne pas plonger votre main jusqu’au coude dans le calice. (Astuce : les bouts de doigts n’ont rien à faire dans le calice). »

    Espérant que vous prendrez ce texte en compte pour la parfaite information de vos lecteurs, je prie le Seigneur de vous bénir pour l’oeuvre d’Evangélisation dont vous faites preuve.

    Fraternellement

    Alexandre

    Répondre à ce message

    • Comment communier proprement ? Le 24 août 2014 à 23:09, par theopedie

      Vous avez tout à fait raison. Avec l’expérience liturgique acquise, il me semble de fait que l’intinction, faite par le prêtre, soit la seule manière digne pour permettre aux laïcs de communier au sang. Je fais les modifications, en espérant qu’elles vous agréeront.

      Répondre à ce message

  • Comment communier proprement ? Le 27 août 2015 à 19:48, par BODIN charles

    ACTUELLEMENT, DE NOMBREUX PRETRES PLUTOT TRADIS DEMANDENT- PARFOIS EXIGENT- QUE LA COMMUNION NE SOIT DONNEE QUE DANS LA BOUCHE.
    J’ai même, pendant les vacances entendu un prêtre demander de respecter de recevoir la communion « seulement par la bouche par mesure d’Hygiène ! »
    Il m’arrive assez souvent de participer à la distribution de la communion le dimanche. Je vous assure que parfois, il est certainement plus respectueux de la donner dans la main, avec toutes les précautions que cette manière de faire, demandent.

    Répondre à ce message

  • Comment communier proprement ? Le 15 septembre 2015 à 22:42, par Domenico

    La communion dans la main viens de une tradition protestant et après la concession de Paul VI il y a eu un abuse, seulement les mains consacré peuvent toucher l’hostie. Il faut faire aussi attention aux fidèles que pendant la messe aident le pere en donnant la communion. Je vous suggère de aller voir « dominae cenae » de saint Jean Paul II.

    Répondre à ce message

    • Comment communier proprement ? Le 27 octobre à 11:33, par Jean-Luc ROBIN

      La tradition de communier à la main est bien antérieure à nos frères protestants, comme l’atteste la catéchèse de Saint Cyrille de Jérusalem au 4ieme siècle.
      Il faut relire cette catéchèse. Trop souvent négligé, ce geste perd tout son sens et toute dignité. C’est bien dommage, parce que ce geste, bien fait, est fort en symbole. Recevoir notre Seigneur au creux de nos mains, nous rappelle que c’est aussi avec nos mains que nous devons faire advenir le Royaume comme l’a si bien fait Saint Vincent de Paul. La communion ne peut être séparer de la Charité.

      Répondre à ce message

  • Comment communier proprement ? Le 21 septembre 2015 à 01:46, par Anne Françoise

    Je trouve que le désir de Jésus prévaut sur ce que vous présentez !La Vierge a dit « ça déplaît à mon Fils »
    Comme j’ai connu les deux sortes, je préfère ne plus offenser le Seigneur et l’agenouillement.
    Tant pis si les autres personnes continuent de la sorte.
    Ou bien si le prêtre bénit les mains, ce sera du jamais vu.
    Je déplore toute cette decrasalisation galopante ! Et je ne suis pas tradi mais il n’empêche : je préférais
    le maître - autel....c’est Dieu qu’on sert !
    Pas l’Assemblée !!

    Répondre à ce message

  • Comment communier proprement ? Le 8 mars à 16:48, par Jean

    Bonjour,
    Il y aurait beaucoup de chose à relever dans votre article, mais je n’en citerais que deux. La première, le titre « comment communier proprement ? » Je trouve très étrange que votre première inquiétude soit de communier proprement et non pas dignement ou avec dévotion. Vous verrez que si on s’attache à communier dignement, tout ce que vous avez dit viendra sans avoir besoin d’en faire un article. Et je pense que les fidèles doivent avant tout être éduquer à cela. Surtout que communier dans la bouche est bien plus propre et respectueux pour le Christ, seul le prêtre qui s’est lavé les mains peut toucher l’hostie.
    Quand vous parlez de la communion sous les deux espèces, vous dites « ne vous contentez pas de tremper vos lèvres, mais buvez vraiment. Pensez au prêtre qui va devoir terminer le calice après. Sa vie est déjà suffisamment difficile. » Je ne sais pas si vous êtes prêtre, mais parler ainsi c’est faire bien peu cas du sang du Christ. La vie du prêtre est dure certes (certainement moins que d’autre) mais je ne vois pas en quoi recevoir le sang du Christ la rendrai encore plus difficile. Bref je trouve cette phrase totalement déplacée... voire triste

    cordialement
    Jean

    Répondre à ce message

    • Comment communier proprement ? Le 8 mars à 20:02, par theopedie

      Il suffit de le demander : et voilà (cliquer ici). C’est précisément le désir pastoral de voir le Christ respecté dans sa forme eucharistiée qui impose la rédaction d’un tel article. Ma première inquiétude se trouve expliquée dans l’introduction. Quant à vos jugements, je vous renvoie à la conclusion de l’article, voire à votre propre vie de charité.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article