Ceux qui sont privés de raison (enfant, handicapé mental) peuvent-il communier ?

vendredi 30 mai 2014, par theopedie

En bref : Un enfant baptisé catholique peut communier dès lors qu’il est suffisamment catéchisé. il revient au prêtre de s’assurer de la formation de l’enfant.

Le concile d’Orange prescrit de donner, même aux « fous » , ce qui convient pour la piété, parmi lesquels se trouve le sacrement de la piété. Un enfant baptisé peut communier dès lors qu’il est suffisamment catéchisé. il revient au prêtre de s’assurer de la formation de l’enfant. Voici un autre extrait du code de droit canonique.

1 - Pour que la très sainte Eucharistie puisse être donnée aux enfants, il est requis qu’ils aient une connaissance suffisante et qu’ils aient reçu une préparation soignée, de sorte qu’ils comprennent le mystère du Christ à la mesure de leurs capacité, et puissent recevoir le Corps du Seigneur avec foi et dévotion.

2 - La très sainte Eucharistie peut néanmoins être donnée aux enfants qui sont en danger de mort, s’ils sont capable de distinguer le Corps du Christ de l’aliment ordinaire et de recevoir la communion avec respect.(Code de droit canonique, canon 913)

1 - Pour que la très sainte Eucharistie puisse être donnée aux enfants, il est requis qu’ils aient une connaissance suffisante et qu’ils aient reçu une préparation soignée, de sorte qu’ils comprennent le mystère du Christ à la mesure de leurs capacité, et puissent recevoir le Corps du Seigneur avec foi et dévotion.

2 - La très sainte Eucharistie peut néanmoins être donnée aux enfants qui sont en danger de mort, s’ils sont capable de distinguer le Corps du Christ de l’aliment ordinaire et de recevoir la communion avec respect.(Code de droit canonique, canon 913)

Répondre à cet article