Après la consécration, le pain et le vin cessent-ils d’exister ?

mercredi 7 janvier 2015, par theopedie

Nous l’avons dit, la transsubstantiation aboutit à une intrication. Dès lors, les structures des oblats consacrés ont cessé d’exister en propre. Cette disparition d’existence propre, c’est la disparition de la « substance » du pain et du vin en tant que telle.

En revanche,

  • L’intrication n’implique pas de soi l’intrication de toutes leurs propriétés. Ainsi, les propriétés physiques des oblats demeurent (le Christ est présent sous le mode de la « substance », non sous le mode des « accidents »).
  • Si le pain et le vin cessent d’exister en propre, cela ne veut pas dire que l’être du pain et du vin ont été annihilés. Cette existence substantielle ne retombe pas dans le néant, mais est changée par intrication en une autre substance, plus parfaite, celle du corps du Christ.

Répondre à cet article