9 La perfection est-elle de ce monde ?

samedi 20 juillet 2013, par theopedie

Après avoir étudié les principales qualités d’un homme, une question se pose : est-il possible d’avoir un caractère parfait et de faire constamment le bien ? Le passage de saint Paul ci-dessous vibre de la sincérité et des souffrances de quelqu’un attaché à un idéal de vie, mais incapable de le réaliser.

 1. Texte à lire

Dans la lettre de saint Paul aux Romains

JPEG - 45.2 ko
Adam et Eve dans la gueule du serpent
D’après la Bible, le premier commandement devint la première tentation qui devint le premier péché.

Paragraphe 1
7 5 En effet, quand nous vivions selon notre propre nature, les pulsions mauvaises excitées par la loi [de la Torah] agitaient notre être tout entier et nous produisions des actes qui mène à la mort [de notre âme].[...] 7 Que faut-il en conclure ? La loi [de la Torah] est-elle perversité ? Certainement pas ! Mais la loi [de la Torah] m’a fait connaître ce qu’est la perversité. En effet, je n’aurais pas su ce qu’est la convoitise si la loi [de la Torah] n’avait pas dit : « Tu ne convoiteras pas. »8 La perversité a saisi l’occasion offerte par l’interdiction pour produire en moi toutes sortes de convoitises. Car, sans la loi [de la Torah], la perversité est chose morte.9 Autrefois, sans la loi [de la Torah], j’étais vivant ; mais quand l’interdiction est intervenue, la perversité a pris vie10 et moi je suis mort : l’interdiction qui devait conduire à la vie s’est trouvée, dans mon cas, conduire à la mort.11 Car la perversité a saisi l’occasion, elle a fait de l’interdiction une source de tentation et, par elle, elle m’a fait mourir.12 Ainsi, la loi [de la Torah] elle-même est sainte et l’interdiction est sainte, juste et bonne.13 Est-ce quelque chose de bon qui serait alors devenu la cause de ma mort ? Certainement pas ! C’est la perversité qui en a été la cause. Elle a fait apparaître ainsi sa véritable nature de perversité : elle a manipulé ce qui est bon pour causer ma mort. Et voilà comment la perversité est devenue, au moyen de l’interdiction, plus gravement perversité que jamais.

JPEG - 627.4 ko
Gay pride
Une vision différente de saint Paul

Paragraphe 2
14 Nous savons que la loi [de la Torah] est spirituelle ; mais moi, je suis un être faible, vendu comme esclave à la perversité.15 Je ne comprends pas ce que je fais : car je ne fais pas ce que je voudrais faire, mais je fais ce que je déteste.16 Si je fais précisément ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi [de la Torah] est bonne.17 Ce n’est donc pas moi qui agis ainsi, mais c’est la perversité qui habite en moi.18 Car je sais que le bien n’habite pas en moi, c’est-à-dire en l’être faible que je suis. Certes, le désir de faire le bien existe en moi, mais non la capacité de l’accomplir.19 En effet, je ne fais pas le bien que je veux et je fais le mal que je ne veux pas.20 Si je fais ce que je ne veux pas, alors ce n’est plus moi qui agis ainsi, mais la perversité qui habite en moi.21 Je découvre donc ce principe : moi qui veux faire le bien, je suis seulement capable de faire le mal.22 Au fond de moi-même, je prends plaisir à la loi [de la Torah] du Créateur.23 Mais je trouve dans mon être une autre loi qui combat contre celle qu’approuve mon intelligence. Elle me rend prisonnier de la loi de la perversité qui est en moi.24 Malheureux que je suis ! Qui me délivrera de ce corps qui m’entraîne à la mort ?25 Loué soit le Créateur soit loué : par Jésus le Saint notre Seigneur Jésus ! Ainsi, je suis au service de la loi [de la Torah] du Créateur par mon intelligence, mais dans ma faiblesse humaine, je suis asservi à la loi de la perversité.

PNG - 1.5 Mo
Jésus combat le diable
(Les tentations au désert au début de la vie publique de Jésus)

Paragraphe 3
8 1 Maintenant donc, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus le Saint.2 Car la loi de l’Âme Sainte, qui donne la vie par Jésus le Saint, t’a libéré de la loi de la perversité et de la mort.3 le Créateur a accompli ce qui était impossible pour la loi [de la Torah] donné par Moïse, parce que la faiblesse humaine la rendait impuissante : pour enlever la perversité, il l’a expulsée de la condition humaine en envoyant son propre Fils vivre dans une condition semblable à celle de notre humanité perverse.4 Le Créateur a accompli cela pour que les exigences de la loi [de la Torah] soient réalisées en nous, nous qui vivons non plus selon notre propre nature, mais selon l’Âme Sainte.5 En effet, ceux qui vivent selon leur propre nature se préoccupent de ses pulsions ; mais ceux qui vivent selon l’Âme Sainte se préoccupent des pulsions de l’Âme.6 Se préoccuper des pulsions de sa propre nature mène à la mort ; mais se préoccuper des pulsions de l’Âme Sainte mène à la vie et à la paix.7 Ceux qui sont dominés par les préoccupations de leur propre nature sont ennemis du Créateur ; ils ne se soumettent pas à la loi du Créateur, ils ne le peuvent même pas.8 Ceux qui dépendent de leur propre nature ne peuvent pas plaire au Créateur.

 2. Questions sur le thème

DM n°9

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

  1. Qu’est-ce que la perversité ?
  2. Qu’est-ce qu’une pulsion ?
  3. Qu’est-ce que la Torah ?
  4. Donnez des exemples d’interdictions morales ?
  5. Expliquer le verset 5 : « nous produisions des actes qui mène à la mort [de notre âme] ».
  6. Expliquez le verset 7.
  7. Dans le paragraphe 2, saint Paul explique ses difficultés spirituelles.
    1. Quelles sont les deux lois qui se combattent dans son âme ? Expliquez.
    2. Comme saint Paul vit-il sa condition ?
    3. Qui délivre saint Paul de son angoisse ?
  8. Dans le paragraphe 3, saint Paul parle de Jésus.
    1. Un adjectif s’oppose à perverti. Lequel ?
    2. Comment le Créateur a-t-il vaincu la perversion pour saint Paul ?

Répondre à cet article