9 La communauté chrétienne

vendredi 20 avril 2012, par theopedie

Après avoir fondé sa communauté (son Église) sur Pierre, Jésus développe la manière dont celle-ci doit fonctionner.

 Texte à lire

A cette époque, les disciples vinrent trouver Jésus et lui dirent : « Qui est le plus grand dans le royaume du Paradis ? » Il appela un petit enfant, le plaça au milieu d’eux et dit :

God Bless The Child (Billie Holiday)
Dieu bénit les enfants, Billie Holliday

« En vérité, je vous le déclare : si vous ne changez pas pour devenir comme des petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume du Paradis. Le plus grand dans le royaume du Paradis, c’est celui qui prend la dernière place comme cet enfant. Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, c’est moi qu’il accueille. Mais celui qui choque un de ces petits qui m’a fait confiance, mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou une grosse pierre et qu’on le jette dans les profondeurs de la mer. Malheur au monde à cause de ce qu’il a de choquant. Il est fatal que des choses choquantes arrivent, mais malheur à l’homme par qui elles arrivent. Si ta main ou ton pied te font faire quelque chose de choquant, coupe-les et jette-les loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie manchot ou boiteux plutôt que d’être jeté avec tes deux mains et tes deux pieds dans le feu éternel. Et si c’est ton œil qui fait faire quelque chose de choquant, coupe-le et jette-le loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie borgne plutôt que d’être jeté avec tes deux yeux dans le feu de l’enfer.

Gardez-vous de sous-estimer un de ces petits, car je vous l’affirme : au Paradis, les anges qui les aident contemplent sans cesse le visage de mon père au Paradis.

JPEG - 135.7 ko
Jésus et les enfant
Rembrandt

Qu’en pensez-vous ? Si un homme possède cent moutons et que l’un deux s’égare, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de celui qui s’est égaré ? Et s’il le retrouve, en vérité je vous le dis, il en ressent plus de joie que pour les quatre-vingt-dix-neuf autres qui ne se sont pas égarés. C’est de cette manière que mon père au Paradis veut éviter qu’un seul de ces petits ne se perde. Si ton frère commet une faute contre toi, va et reprends-le seul à seul. S’il t’écoute, tu auras gagné un frère. Mais s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux autres personnes, afin que “toute affaire soit réglée sur l’affaire de deux ou trois témoins.” Mais s’il refuse de les écouter, dis-le à la communauté, et s’il refuse d’écouter la communauté, considère-le comme un non-croyant ou un collaborateur. En vérité je vous le dis : tout ce que vous fermerez sur terre sera fermé au Paradis et tout ce que vous ouvrirez sur terre sera ouvert au Paradis. Je vous le répète : si deux d’entre vous, sur terre, s’accordent pour demander quoi que ce soit, mon père au Paradis le leur accordera. Car là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux. »

JPEG - 616.2 ko
Le serviteur impitoyable
Évangéliaire de Reichnau XIeme siècle

Alors Pierre s’avança pour lui dire : « Maître, si mon frère vient à commettre un faute contre moi, combien de fois devrai-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? ». Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas sept fois, mais soixante-dix fois sept fois. C’est pourquoi voici à quoi ressemble le royaume du Paradis : Un roi décida de régler ses comptes avec ses serviteurs. Comme il commençait, on lui en amena un qui lui devait dix mille fois quinze ans de salaire. Comme il n’avait pas de quoi payer, il ordonna qu’on le vende, lui, sa femme, ses enfants et tout ce qu’il possédait, et qu’il soit remboursé. Alors le serviteur s’agenouilla et le supplia : “Maître, prends patience avec moi et je te rembourserai le tout.” Le maître fut pris de pitié : il annula sa dette et le laissa partir. Le même serviteur sortit et rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent jours de travail. Il le saisit à la gorge et l’étranglait en disant : “Paie ce que tu me dois.” Alors son compagnon tomba à terre et lui demanda : “Prends patience avec moi et je te rembourserai le tout.” Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison en attendant qu’il ait payé sa dette. Quand les autres serviteurs virent ce qui était arrivé, ils en furent profondément attristés et allèrent tout raconter à leur maître. Alors le maître le convoqua et lui dit : “Mauvais serviteur ! J’ai annulé tout ce que tu devais parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas à ton tour être charitable avec ton compagnon comme j’ai été charitable envers toi ?” Et dans sa colère, le maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il ait remboursé toute sa dette. C’est de cette manière que mon père au Paradis traitera chacun de vous si vous ne pardonnez pas à votre frère de tout votre cœur. »

 Questions sur le texte

DM n°9

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

  1. Qui est le plus grand au paradis ?
  2. Que signifie « être comme un enfant » ?
  3. Qu’est-ce qu’un choc (dans le texte) ?
  4. Que faut-il faire de ses pieds et de ses mains en cas de scandale ? Expliquez.
  5. Jésus parle de berger et de brebis. Il s’agit d’une énigme. Qui est le berger ? qui sont les brebis ?
  6. Comment se comporte le berger avec ses brebis ? Expliquez l’énigme.
  7. Comment faut-il se comporter avec un chrétien qui agit mal ?
  8. Quelles sont les prières que Dieu aime exaucer ? Développer votre réponse.
  9. Combien de fois faut-il pardonner son frère ? Que cela signifie-t-il ?
  10. Jésus parle d’un roi et d’un serviteur. Il s’agit d’une autre énigme. Expliquez-la.

Répondre à cet article