8 Y a-t-il un djihad qui soit acceptable ?

lundi 22 juillet 2013, par theopedie

Le courage est la dernière des qualités principales d’un homme. Pour saint Paul, un chrétien doit être un combattant courageux, un soldat spirituel. Lui-même se pose en exemple et témoigne des difficultés qu’il a dû surmonter.

 1. Texte à lire

Dans la lettre de saint Paul aux Éphésiens

JPEG - 20.1 ko

6 10 Enfin, puisez votre force dans l’union avec le Seigneur Jésus, dans son immense puissance.11 Prenez sur vous toutes les armes que le Créateur fournit, afin de pouvoir tenir bon contre les ruses du démon.12 Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres humains, mais contre les puissances spirituelles mauvaises du monde céleste, les autorités, les pouvoirs et les maîtres de ce monde obscur.13 C’est pourquoi, saisissez maintenant toutes les armes du Créateur ! Ainsi, quand viendra le jour mauvais, vous pourrez résister à l’adversaire et, après avoir combattu jusqu’à la fin, vous tiendrez encore fermement votre position.14 Tenez-vous donc prêts : ayez la vérité comme ceinture autour de la taille ; portez la droiture comme cuirasse ;15 mettez comme chaussures le zèle à annoncer la Révélation de la paix.16 Prenez toujours la foi comme bouclier : il vous permettra d’éteindre toutes les flèches enflammées du Mauvais.17 Recevez la liberté comme casque et la parole du Créateur comme épée donnée par l’Âme Sainte.

Dans la deuxième lettre de saint Paul aux Corinthiens

(dans cette lettre, saint Paul se met en colère contre la communauté chrétienne qu’il a fondée : ses amis se détournent de lui pour écouter des faux prédicateurs).

Les difficultés de la mission de Paul
Extrait du film Peter and Paul
# Retrouvez-nous sur theopedie.com #
theopedie

11 22 [Vos super-apôtres] sont Hébreux ? Moi aussi. Israélites ? Moi aussi. Descendants d’Abraham ? Moi aussi.23 Ils sont serviteurs du Saint ? Eh bien — je vais parler comme si j’avais complètement perdu la raison — je le suis plus qu’eux. J’ai peiné plus qu’eux, j’ai été en prison bien plus fréquemment, j’ai été frappé beaucoup plus et en danger de mort plus souvent.24 Cinq fois j’ai reçu des Juifs la série de trente-neuf coups,25 trois fois j’ai été battu à coups de fouet par les Romains et une fois on m’a blessé en me jetant des pierres ; trois fois j’ai fait naufrage et une fois je suis resté un jour et une nuit dans les flots.26 Dans mes nombreux voyages j’ai connu les dangers dus aux rivières qui débordent ou aux brigands, les dangers dus à mes compatriotes juifs ou à des non-Juifs, j’ai été en danger dans les villes ou dans les lieux déserts, en danger sur la mer et en danger parmi de faux frères.27 J’ai connu des travaux pénibles et de dures épreuves ; souvent j’ai été privé de sommeil ; j’ai eu faim et soif ; souvent j’ai été obligé de jeûner ; j’ai souffert du froid et du manque de vêtements.28 Et sans parler du reste, il y a ma préoccupation quotidienne : le souci que j’ai de toutes les communauté religieuse [l’Église]s.29 Si quelqu’un est faible, je me sens faible aussi ; si quelqu’un est détourné de la foi, j’en éprouve une vive douleur.30 S’il faut que je me vante, je me vanterai de ma faiblesse.31 le Créateur, le Père du Seigneur Jésus — qu’il soit loué pour toujours ! — sait que je ne mens pas.32 Quand j’étais à Damas, le gouverneur représentant le roi Arétas plaça des gardes aux portes de la ville pour m’arrêter.33 Mais, par une fenêtre de la muraille, on me descendit à l’extérieur dans une corbeille, et c’est ainsi que je lui échappai.

12 1 Il faut donc que je me vante, bien que cela ne soit pas bon. Mais je vais parler maintenant des visions et extases que le Seigneur Jésus m’a accordées.2 Je connais un chrétien qui, il y a quatorze ans, fut enlevé jusqu’au plus haut des cieux. (Je ne sais pas s’il fut réellement enlevé ou s’il eut une vision, le Créateur seul le sait.) 3-4Oui, je sais que cet homme fut enlevé jusqu’au paradis (encore une fois, je ne sais pas s’il fut réellement enlevé ou s’il eut une vision, le Créateur seul le sait), et là il entendit des paroles inexprimables et qu’il n’est permis à aucun être humain de répéter.3 Je me vanterai au sujet de cet homme — mais, quant à moi, je ne me vanterai que de ma faiblesse —.4 Si je voulais me vanter, je ne serais pas fou, car je dirais la vérité. Mais j’évite de me vanter, car je ne désire pas qu’on ait de moi une opinion qui dépasserait ce qu’on me voit faire ou m’entend dire.5 Cependant, afin que je ne sois pas enflé d’orgueil pour avoir reçu des extases si extraordinaires, une dure souffrance m’a été infligée dans mon corps, comme un messager de Satan destiné à me frapper et à m’empêcher d’être enflé d’orgueil.6 Trois fois j’ai prié le Seigneur Jésus de me délivrer de cette souffrance.7 Il m’a répondu : « Ma grâce te suffit. Ma puissance se manifeste précisément quand tu es faible. » Je préfère donc bien plutôt me vanter de mes faiblesses, afin que la puissance du Saint étende sa protection sur moi.

8 C’est pourquoi je me réjouis des faiblesses, des insultes, des détresses, des persécutions et des angoisses que j’endure pour le Saint ; car lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort.9 Je parle comme si j’étais devenu fou, mais vous m’y avez obligé. C’est vous qui auriez dû prendre ma défense. Car même si je ne suis rien, je ne suis nullement inférieur à vos super-apôtres.10 Les actes qui prouvent que je suis apôtre ont été réalisés parmi vous avec une patience parfaite : ils ont consisté en toutes sortes de miracles et de prodiges.

 2. Questions sur le thème

DM n°8

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

  1. Dans le premier texte, saint Paul dit ce qu’il pense de la guerre.
    • Avec vos propres mots, contre qui le chrétien doit-il combattre ? contre qui ne doit-il pas combattre ?
    • Avec vos propres mots, décrivez la panoplie du guerrier chrétien.
  2. Dans le deuxième texte, saint Paul fait son propre éloge.
    • Qu’est-ce qu’une extase ? Qui est cet homme qui a eu une extase ?
    • Donnez un titre à chacun des trois paragraphes.
    • Faites une recherche et donnez le sens chrétien du mot martyr. Prouvez que saint Paul est un martyr.
    • En quoi un martyr chrétien est-il une forme de faiblesse ? en quoi est-il une forme de force ?
    • Expliquez avec vos mots le verset 8.
  3. Dans l’histoire, il y a eu des guerres de religions chrétiennes. Donnez des exemples.
  4. A l’inverse, donnez le nom d’un chrétien encore plus grand que saint Paul qui a prôné la non-violence. Qu’en déduisez-vous ?
  5. A votre avis, y a-t-il des guerres justes ? Si oui, à quelles conditions ?

Répondre à cet article