8 Splendeur et misère de la prédication de Jésus

vendredi 20 avril 2012, par theopedie

Ce texte représente le tournant de l’Évangile : l’opposition grandit à tel point entre Jésus et les chefs juifs que Jésus est obligé de se réfugier chez des barbares (les polythéistes qui habitaient l’empire romain). Jésus comprend qu’il va mourir.

 Texte à lire

Première montagne

JPEG - 14.5 ko
La fille d’Hérodiade dansant devant Hérode
Salomé, Gustave Moreau, 1874

En ce temps-là, le monarque Hérode entendit parler de Jésus et il dit à son entourage : « C’est Jean l’ablutionneur [litt : Jean le baptiste] ! Il est revenu d’entre les morts, voilà pourquoi la magie agit en lui. » Hérode en effet avait arrêté Jean, l’avait enchaîné et mis en prison à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe. Car Jean disait : « Il ne t’est pas permis de l’avoir », et tout en voulant le tuer, il avait peur de la foule qui le tenait pour un prophète. À l’anniversaire d’Hérode, la fille d’Hérodiade dansa en public et plut à Hérode. Aussi s’engagea-t-il par serment à lui donner ce qu’elle demanderait. Et elle, poussée par sa mère, dit : « Donnez-moi sur un plateau la tête de Jean l’ablutionneur. » Et, malgré sa tristesse, le roi, à cause de son serment et de ses invités, ordonna qu’on la lui donne. Il fit décapiter Jean dans sa prison, sa tête fut apportée sur un plateau et donnée à la jeune fille qui l’apporta à sa mère. Et ses disciples vinrent emporter le cadavre et l’enterrèrent. Puis, ils allèrent l’annoncer à Jésus.

Quand il l’eut appris, Jésus se retira de là en bateau vers un lieu isolé, à l’écart. Mais quand elles l’apprirent, les foules le suivirent, venant à pied des villes. En débarquant, Jésus vit une foule nombreuse. Il eut pitié d’eux et guérit leurs malades. Le soir venu, les disciples s’avancèrent vers lui et lui dirent : « Le lieu est isolé et il est tard. Renvoie donc les foules pour qu’elles s’en aillent dans les villages s’acheter de quoi manger. » Jésus leur dit : « Ils n’ont pas besoin de partir. Donnez leur vous-mêmes à manger. » Ils lui disent : « Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons. » Il leur dit : « Apportez-les moi. » Et après avoir ordonné aux foules de s’étendre sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux vers le Paradis et prononça la bénédiction. Puis il partagea le pain et le donna à ses disciples, et les disciples aux foules. Et tous mangèrent à leur faim et, des restes, on ramassa douze pleins paniers. Et ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants.

La multiplication des pains
Évangile selon Jean (extrait)
theopedie

Et aussitôt, il obligea les disciples à monter dans le bateau et à l’attendre sur l’autre rive, le temps que la foule s’en aille. Et quand il eut renvoyé les foules, il gravit la montagne, à l’écart pour prier. Le soir étant venu, il était là, seul. Quant au bateau, il était déjà loin de la terre, à quelques kilomètres, ballotté par les vagues car le vent était contraire. Tard dans la nuit, il vint vers eux en marchant sur la mer. Les disciples, en le voyant approcher sur la mer, furent troublés : « C’est un fantôme ! », disaient-ils et ils hurlaient de peur. Mais aussitôt il leur dit : « Courage, c’est moi, n’ayez pas peur. » Pierre lui répondit : « Maître, si c’est toi, ordonne que je vienne à toi sur les eaux. » Il dit : « Viens ! » Et, descendant du bateau, Pierre marcha sur les eaux et vint vers Jésus. Mais, en voyant le vent, il eut peur et comme il commençait à s’enfoncer, il cria : « Maître, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main pour le saisir et il lui dit : « Homme méfiant ! Pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent monté dans le bateau, le vent tomba. Ceux qui étaient dans le bateau se prosternèrent devant lui en disant : « Vraiment tu es le fils du Créateur. »

JPEG - 22 ko
Multiplication des pains
Mosaïque de Ravennes

Et après avoir fait la traversée, ils débarquèrent à Guénésareth. Et quand ils l’eurent reconnu, les gens du lieu répandirent la nouvelle dans toute la région, et on lui amena tous ceux qui allaient mal. On le suppliait de leur permettre de toucher ne serait-ce que le bord de son habit religieux et tout ceux qui le touchaient étaient entièrement délivrés. Alors des intégristes et des intellectuels vinrent de Jérusalem trouver Jésus et l’interrogèrent : « Pourquoi tes disciples désobéissent-ils à la tradition des Patriarches ? Car ils ne se lavent pas les mains avant de passer à table. » Il leur répondit : « Et vous, pourquoi, à cause de votre tradition, désobéissez-vous au commandement du Créateur ? Car le Créateur a dit : “Honore ton père et ta mère et Celui qui maudit son père ou sa mère, qu’il soit mis à mort.” Mais vous, vous dites : “Quiconque dit à son père ou à sa mère : J’offre au Créateur ce que j’aurais pu te donner, celui-là n’aura pas honorer son père.” De sorte que vous avez détruit la parole du Créateur à cause de votre tradition. Hypocrites ! Isaïe avait joliment raison dans ses prophéties à votre sujet : “Cette nation m’honore des lèvres mais leur cœur est fort loin de moi. Et c’est en vain qu’ils me rendent un culte car l’enseignement qu’ils donnent ne sont que des instructions d’hommes.” » Et appelant la foule, il leur dit : « Écoutez et comprenez ! Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui le rend impur mais c’est ce qui sort de la bouche d’un homme qui le rend impur. » Alors, les disciples s’approchèrent et lui dirent : « Sais-tu que les intégristes en entendant cette parole ont été choqués ? » Il leur répondit : « Toute plante que n’a pas plantée mon Père au Paradis sera arrachée. Laissez-les : ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Or, si un aveugle guide un aveugle, ils tomberont tous deux dans un trou. » Pierre prit la parole pour dire : « Explique-nous cette énigme. » Il dit : « Êtes-vous encore, vous aussi, sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui pénètre dans la bouche passe dans le ventre et est rejeté aux lieux d’aisance ? Mais ce qui sort de la bouche provient du cœur, et c’est du cœur que sortent mauvaises pensées, meurtres, infidélité, débauche, vols, mensonges, blasphèmes. Voilà ce qui rend l’homme impur ; mais manger avec des mains non lavées, cela ne rend pas l’homme impur. »

Deuxième montagne

JPEG - 7.4 ko
Femme syro-phénicéenne
Une « Cananéenne »

Et, partant de là, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Et voici qu’une Cananéenne, venant de ce territoire, criait : « La charité, maître ! fils de David ! Ma fille est cruellement en proie à des démons. » Mais il ne répondit pas un mot. Ses disciples s’approchèrent pour lui faire cette demande : « Renvoie-la car elle nous poursuit de ses cris. » Il leur répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. » Mais elle vint, et elle se prosternait devant lui, en disant : « Maître, au secours ! » Il lui répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux chiots. » Elle dit : « Oui, maître, mais même les chiots mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » Alors, prenant la parole, Jésus lui dit : « O femme, ta foi est grande ! Que ce que tu veux arrive. » Et sa fille fut guérie dès cette heure là.

Et partant de là, Jésus se rendit au bord du lac de Galilée, et ayant gravit la montagne, il siégea là. Et s’avancèrent vers lui des foules nombreuses, amenant avec elles des boiteux, des aveugles, des infirmes, des muets et beaucoup d’autres malades. On les jetait à ses pieds et lui les guérissait, au point que les gens furent dans l’admiration en voyant des muets parler, des infirmes guéris, les boiteux marcher et les aveugles voir, et ils se mirent à bénir le Créateur d’Israël. Jésus appelant ses disciples dit : « J’ai pitié de ces gens, car voilà trois jours qu’ils sont avec moi, et ils n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun de peur qu’ils ne défaillent en chemin. » Les disciples lui disent : « Comment allons-nous avoir de quoi faire manger une telle foule dans cet endroit désert ? » Et Jésus leur dit : « Combien de pains avez-vous ? » Ils lui dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Et après avoir ordonné à la foule de s’asseoir par terre, il prit les sept pains et les poissons, et ayant remercié Dieu, il les partagea, et les donna aux disciples et les disciples aux foules. Et ils mangèrent tous à leur faim, et des morceaux qui restaient,on remplit sept corbeilles pleines ! Or ceux qui mangèrent étaient quatre mille hommes, sans compter femmes et enfants. Et après avoir renvoyé les foules, il monta dans le bateau et se rendit dans la région de Magadan.

JPEG - 162.3 ko
Ciel rouge en Israël
Photo

Alors des intégristes et des aristocrates s’avancèrent pour lui tendre un piège. Ils lui demandèrent de leur montrer une preuve venue du Paradis. Mais il leur répondit : « Le soir venu, vous dites : “Il va faire bon car le ciel est rouge” et le matin : “Aujourd’hui orage, car le ciel est rouge sombre.” Vous savez interpréter la face du ciel, mais vous êtes incapables d’interpréter les preuves dans l’histoire ! société mauvaise et infidèle ! Elle réclame une preuve, mais de preuve, il ne leur sera accordée que celle de Jonas. » Et il les planta là. Et tandis que les disciples passaient de l’autre côté du lac, ils oublièrent d’emporter du pain. Jésus leur dit : « Attention ! Gardez-vous du levain des intégristes et des aristocrates ! » Mais eux se dirent entre eux : « Cela vient de ce que nous n’avons pas emporté de pain. » Jésus s’en rendit compte et leur dit : « Hommes méfiants ! Pourquoi discuter entre vous sur le fait que vous n’avez pas de pain ? Vous ne comprenez pas encore ? Ne vous rappelez-vous pas les cinq pains pour les cinq mille et le nombre de paniers que vous avez ramassés ? Ni les sept pains pour les quatre mille, et le nombre de corbeilles que vous avez ramassées ? Comment ne comprenez-vous pas que je ne vous parlais pas de pain quand je vous disais : “Gardez-vous du levain des intégristes et des aristocrates” ? » Alors les disciples comprirent qu’il ne leur avait pas dit de se garder du levain utilisé pour le pain, mais de l’enseignement des intégristes et des aristocrates.

Troisième montagne

Jésus se retira dans le territoire de Césarée de Philippe et il demanda à ses disciples : « Que disent les gens au sujet du Fils de l’Homme [surnom de Jésus] ? » Ils répondirent : « Pour les uns, tu es Jean l’ablutionneur [litt : Jean le baptiste], pour les autres Élie, pour d’autres encore Jérémie ou quelque autre prophète. » Il leur dit : « Et pour vous, qui suis-je ? » Simon Pierre répondit : « Tu es le Saint, le fils du Créateur de la Vie. » Jésus lui dit alors : « A toi le bonheur, Simon fils de Jean ! Car ce ne sont ni la chair ni le sang qui t’ont inspiré cela, mais mon Père au Paradis. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai ma communauté et le séjour des enfers ne l’emportera pas contre elle. Je te donnerai les clés du Royaume du Paradis : tout ce que tu fermeras sur terre sera fermé au Paradis et tout ce que tu ouvriras sur terre sera ouvert au Paradis. » Puis Jésus ordonna sévèrement à ses disciples de ne dire à personne qu’il était le Saint.

JPEG - 42.6 ko
Pierre
Pierre, détails, Jacques Jospeh Tissot

A partir de ce moment, Jésus se mit à démontrer à ses disciples qu’il devait aller à Jérusalem et souffrir beaucoup de la part des Patriarches, des ministres et des intellectuels, être mis à mort, et le troisième jour se relever. Alors Pierre le prit à part pour le raisonner : « Dieu te protégera, maître ! Cela ne t’arrivera pas. » Mais lui se détourna en disant : « Arrière démon ! Tu es un obstacle pour moi, car tes pensées ne sont pas celles du Créateur mais celles des hommes. » Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne ses souffrances et qu’il me suive. Celui qui voudra sauvegarder sa vie la perdra et celui qui perdra sa vie à cause de moi, celui-là la trouvera. À quoi servirait-il à un homme de gagner l’univers entier s’il le paye de sa vie ? Que pourra-t-il donner pour racheter sa vie ? En effet, le Fils de l’Homme [surnom de Jésus] va venir dans la majesté de son père accompagné des anges et il donnera à chacun selon son comportement. En vérité je vous le dis : il en est ici qui ne goûteront pas la mort avant d’avoir vu le Fils de l’Homme [surnom de Jésus] entrer dans son Royaume. »

Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, le frère de Jacques, et les conduisit eux seuls sur une haute montagne. Son visage changea devant eux : sa figure se mit à resplendir comme le soleil et ses vêtements à blanchir comme de la lumière. Et voici : Moïse et Élie leur apparurent qui s’entretenaient avec lui. Et Pierre dit à Jésus : « Maître, il est heureux que nous soyons ici. Si tu le désires, je vais dresser trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. » Il parlait encore quand, soudain, un brouillard de lumière les recouvrit, et du brouillard, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon fils bien-aimé en qui je trouve mon plaisir. Écoutez-le. » Quand les disciples entendirent cela, ils tombèrent face contre terre, tétanisés. Mais Jésus s’approcha et les toucha en disant : « Relevez-vous et n’ayez pas peur. » Et levant les yeux, il ne virent personne, sinon Jésus. Tandis qu’ils descendaient de la montagne, Jésus leur fit cette interdiction : « Ne parlez à personne de cette scène, jusqu’à ce que le Fils de l’Homme [surnom de Jésus] se relève des morts. » Et les disciples lui demandèrent : « Alors pourquoi les intellectuels disent que Élie doit revenir au préalable ? » Il répliqua : « Oui, Élie doit revenir et tout remettre droit, mais je vous le dis : Élie est déjà revenu. Mais ils ne l’ont pas reconnu et l’ont traité comme ils l’ont voulu. C’est de la même manière que le Fils de l’Homme [surnom de Jésus] se fera maltraiter par eux. » Les disciples comprirent alors qu’il leur parlait de Jean l’ablutionneur [litt : Jean le baptiste].

Transfiguration (Sufjan Stephens)
soustitré en français par Theopedie
# theopedie.com : site de culture religieuse classique #
theopedie

Quand ils regagnèrent la foule, un homme vint à lui et se prosterna en disant : « Maître, la charité pour mon fils. C’est un épileptique et il souffre atrocement car tantôt il essaye de se brûler, tantôt de se noyer. Je l’ai amené à tes disciples, mais ils n’ont pu le guérir. » Jésus leur répondit : « société mauvaise et sans foi ! Combien de temps encore devrai-je rester avec vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le moi. » Jésus la menaça et le démon sortit de l’enfant qui fut guéri à ce moment-même. Les disciples s’approchèrent alors de Jésus en privé et lui demandèrent : « Pourquoi n’avons-nous pu exorciser ce démon ? » Il leur dit : « C’est à cause de votre méfiance. En vérité, je vous le dis : si vous aviez de la foi gros comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici à là-bas et elle le ferait et rien ne vous serait impossible. »

Un jour que les disciples étaient réunis en Galilée, Jésus leur dit : « Le Fils de l’Homme [surnom de Jésus] va être livré aux mains des hommes. Ils le tueront et le troisième jour, il se relèvera. » Alors, les disciples furent bouleversés. Quand ils arrivèrent à Capharnaüm, ceux qui perçoivent l’impôt religieux s’approchèrent de Pierre pour lui demander : « Votre maître ne paye-t-il pas l’impôt ? » Il dit : « Si. » Quand il rentra à la maison, Jésus prit la parole en premier et lui dit : « Qu’en penses-tu, Simon ? De qui les rois de la terre reçoivent-ils impôts et taxes ? De leurs fils ou bien des autres ? » Et comme il lui répondit : « Des autres », Jésus lui dit : « Ainsi, les fils sont quittes. Mais, pour ne pas les choquer, va au lac et jette une ligne. Le premier poisson qui remontera, ouvre-lui la bouche : tu y trouveras une pièce d’argent. Prends-la et donne-la leur. Cela sera assez pour moi et pour toi. »

 Questions sur le texte

DM n°8

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

  1. Comment Jean le Baptiste est-il mort ? (donnez les noms de personnages et dites précisément pourquoi).
  2. Quel miracle Jésus fait-il sur la première montagne ?
  3. Combien de personnes sont présentes ?
  4. Pourquoi les intégristes sont-ils énervés ?
  5. Comment devient-on impur pour Jésus ?
  6. Expliquez, dans son contexte, la phrase : « Si un aveugle guide un aveugle, ils tomberont tous deux dans un trou. »
  7. Quel miracle Jésus fait-il sur la deuxième montagne ?
  8. Jésus et Pierre se fâchent : pourquoi ?
  9. Quel miracle Jésus fait-il sur la troisième montagne ? Donnez les détails.
  10. Dans le texte, Jésus parle d’Élie : à qui pense-t-il ?

Répondre à cet article