8 Moïse (1/3) ou « L’oppression du peuple élu »

vendredi 8 juin 2012, par theopedie

Après Abraham, l’histoire du peuple béni se poursuit : Isaac fut le père de Jacob ; Jacob fut le père de Joseph. C’est alors que Joseph emmena ses frères en Égypte pour échapper à une famine. Là-bas, ce qui n’était encore qu’une famille devint un peuple nombreux. Mais, les Égyptiens devinrent racistes et décidèrent de les exploiter. Voici comment Dieu décida de libérer son peuple (Ex 1-3) :

 1. Le texte

Les juifs en Égypte

Moïse (Partie 1)
Film
kingsid2007, PEPo5L5k6eg

En tout, les descendants de Jacob étaient alors au nombre de soixante-dix. Joseph, son autre fils, était déjà en Égypte. Plus tard, Joseph mourut ainsi que ses frères et toute cette génération. Par la suite, les Israélites eurent tant d’enfants qu’ils devinrent extrêmement nombreux et très forts. Le pays [d’Égypte] en fut rempli. Un nouveau roi commença à régner sur l’Égypte, mais il ne savait rien de Joseph. Il dit à son peuple : « Voyez, les Israélites forment un peuple plus nombreux et plus fort que nous. Il faut trouver un moyen pour limiter leur nombre. En cas de guerre, ils se joindraient à nos ennemis pour nous combattre et quitter le pays. » Les Égyptiens désignèrent alors des chefs de corvées pour accabler le peuple d’Israël en lui imposant de rudes travaux. C’est ainsi que les Israélites durent construire les villes de Pitom et Ramsès pour y entreposer les réserves du Pharaon. Mais plus on les opprimait, plus ils devenaient nombreux et plus ils prenaient de place, si bien qu’on les redoutait. Les Égyptiens les traitèrent durement, comme des esclaves ; ils leur rendirent la vie insupportable par un travail pénible : préparer l’argile, faire des briques, exécuter tous les travaux des champs. Bref, ils leur imposèrent sans pitié toutes sortes de corvées.

Qui était Moise ? (documentaire)

Il y avait chez les Hébreux deux sages-femmes, dont l’une s’appelait Chifra et l’autre Poua. Le roi d’Égypte leur donna cet ordre : « Quand vous aiderez les femmes des Hébreux à accoucher, regardez bien l’enfant qui naît : si c’est un garçon, tuez-le, si c’est une fille, laissez-la vivre. » Mais les sages-femmes respectaient Dieu ; elles n’obéirent pas au roi d’Égypte et laissèrent vivre les garçons. Alors le roi les convoqua et leur dit : « Pourquoi agissez-vous ainsi ? Pourquoi laissez-vous vivre les garçons ? » — « C’est que, répondirent-elles, les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Égyptiennes. Elles sont vigoureuses et mettent leurs enfants au monde avant l’arrivée de la sage-femme. »

Jeunesse de Moïse

Ainsi les Israélites devinrent de plus en plus nombreux et très forts. Et Dieu accorda ses bienfaits aux sages-femmes en leur donnant des descendants, parce qu’elles lui avaient obéi. Alors le Pharaon ordonna à tout son peuple : « Jetez dans le Nil tout garçon hébreu nouveau-né ! Ne laissez en vie que les filles ! » Un homme de la tribu de Lévi épousa une femme de la même tribu. La femme devint enceinte, puis mit au monde un garçon. Elle vit que l’enfant était beau et le cacha durant trois mois. Ensuite, ne pouvant plus le tenir caché, elle prit une corbeille en tiges de papyrus, la rendit étanche avec du bitume et de la poix, y déposa l’enfant et alla placer la corbeille parmi les roseaux au bord du Nil. La sœur de l’enfant se tint à quelque distance pour voir ce qui lui arriverait.

JPEG - 48.2 ko

Un peu plus tard, la fille du Pharaon descendit au Nil pour s’y baigner, tandis que ses suivantes se promenaient le long du fleuve. Elle aperçut la corbeille au milieu des roseaux et envoya sa servante la prendre. Puis elle l’ouvrit et vit un petit garçon qui pleurait. Elle en eut pitié et s’écria : « C’est un enfant des Hébreux ! » La sœur de l’enfant demanda à la princesse : « Dois-je aller te chercher une nourrice chez les Hébreux pour qu’elle allaite l’enfant ? » — « Oui », répondit-elle. La fillette alla chercher la propre mère de l’enfant. La princesse dit à la femme : « Emmène cet enfant et allaite-le-moi. Je te payerai pour cela. » La mère prit donc l’enfant et l’allaita. Lorsque l’enfant fut assez grand, la mère l’amena à la princesse ; celle-ci l’adopta et déclara : « Puisque je l’ai tiré de l’eau, je lui donne le nom de Moïse. »

Un jour Moïse, devenu adulte, alla voir ses frères de race. Il fut témoin des corvées qui leur étaient imposées. Soudain il aperçut un Égyptien en train de frapper un de ses frères hébreux. Moïse regarda tout autour de lui et ne vit personne ; alors il tua l’Égyptien et enfouit le corps dans le sable. Il revint le lendemain et trouva deux Hébreux en train de se battre. Il demanda à celui qui avait tort : « Pourquoi frappes-tu ton compatriote ? » — « Qui t’a nommé chef pour juger nos querelles ? répliqua l’homme. As-tu l’intention de me tuer comme tu as tué l’Égyptien ? » Voyant que l’affaire était connue, Moïse eut peur. Le Pharaon lui-même en entendit parler et chercha à le faire mourir.

JPEG - 553.2 ko

Alors Moïse s’enfuit et alla se réfugier dans le pays de Madian. Là, il s’assit près d’un puits. Le prêtre de Madian, Jéthro, avait sept filles. Elles vinrent puiser de l’eau et remplir les abreuvoirs pour donner à boire aux moutons et aux chèvres de leur père. Mais des bergers arrivèrent et chassèrent les jeunes filles. Alors Moïse prit leur défense et donna à boire à leur troupeau. Elles retournèrent chez leur père, qui leur demanda : « Pourquoi rentrez-vous si tôt aujourd’hui ? » — « Un Égyptien nous a protégées contre les bergers, répondirent-elles, et il a même puisé l’eau pour donner à boire à notre troupeau. » — « Où est donc cet homme ? leur demanda le père. Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ici ? Allez le chercher pour qu’il mange avec nous. » Moïse accepta de s’installer chez cet homme. Jéthro lui donna pour épouse sa fille Séfora. Celle-ci mit au monde un fils ; alors Moïse déclara : « Puisque je suis devenu un réfugié dans un pays étranger, je lui donne le nom de Guerchom — “Réfugié-là” —. »

Dieu se révèle à Moïse

Longtemps après, le roi d’Égypte mourut. Les Israélites, du fond de leur esclavage, se mirent à gémir et à crier, et leur appel au secours monta jusqu’à Dieu. Dieu entendit leur plainte et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. Il regarda les Israélites et se rendit compte de leur situation. Moïse s’occupait des moutons et des chèvres de Jéthro, son beau-père, le prêtre de Madian.

Moïse au mont Sinaï - 3/3
Documentaire Les Mystères de la Bible
Introcrate

Un jour, après avoir conduit le troupeau au-delà du désert, il arriva à l’Horeb, la montagne de Dieu. C’est là que l’ange du Seigneur lui apparut dans une flamme, au milieu d’un buisson. Moïse aperçut en effet un buisson d’où sortaient des flammes, mais sans que le buisson lui-même brûle. Il décida de faire un détour pour aller voir ce phénomène étonnant et découvrir pourquoi le buisson ne brûlait pas. Lorsque le Seigneur le vit faire ce détour, il l’appela du milieu du buisson : « Moïse, Moïse ! » — « Oui ? » répondit-il. « Ne t’approche pas de ce buisson, dit le Seigneur. Enlève tes sandales, car tu te trouves dans un endroit consacré. Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. » Moïse se couvrit le visage parce qu’il avait peur de regarder Dieu.

Le Seigneur reprit : « J’ai vu comment on maltraite mon peuple en Égypte ; j’ai entendu les Israélites crier sous les coups de leurs oppresseurs. Oui, je connais leurs souffrances. Je suis donc venu pour les délivrer du pouvoir des Égyptiens, et pour les conduire d’Égypte vers un pays beau et vaste, vers un pays qui regorge de lait et de miel, le pays où habitent les Cananéens, les Hittites, les Amorites, les Perizites, les Hivites et les Jébusites. Puisque les cris des Israélites sont montés jusqu’à moi et que j’ai même vu de quelle manière les Égyptiens les oppriment, je t’envoie maintenant vers le Pharaon. Va, et fais sortir d’Égypte Israël, mon peuple. »

Moïse et le buisson ardent
Extrait de The Bible Serie
# Traduction approximative au début : critiques souhaitées #
# retrouvez-nous sur theopedie.com #
theopedie

Moïse répondit à Dieu : « Moi ? je ne peux pas aller trouver le Pharaon et faire sortir les Israélites d’Égypte ! » — « Je serai avec toi, reprit Dieu. Et pour te prouver que c’est bien moi qui t’envoie, je te donne ce signe : Quand tu auras fait sortir les Israélites d’Égypte, tous ensemble vous me rendrez un culte sur cette montagne-ci. » — « Bien ! dit Moïse. Je vais donc aller trouver les Israélites et leur dire : “Le Dieu de vos ancêtres m’envoie vers vous.” Mais ils me demanderont ton nom. Que leur répondrai-je ? » Dieu déclara à Moïse : « “JE SUIS CELUI QUI EST.” Voici donc ce que tu diras aux Israélites : “JE SUIS m’a envoyé vers vous.” Puis tu ajouteras : “C’est LE SEIGNEUR qui m’a envoyé vers vous, le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.” Tel est mon nom pour toujours, le nom par lequel les hommes de tous les temps pourront m’invoquer. Maintenant, va rassembler les anciens d’Israël et dis-leur : “Le Seigneur, le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, m’est apparu. Il m’a dit qu’il s’est penché sur votre situation en Égypte et qu’il sait bien comment on vous y traite. Il a donc décidé de vous arracher à ce pays où l’on vous maltraite pour vous conduire dans le pays des Cananéens, des Hittites, des Amorites, des Perizites, des Hivites et des Jébusites, pays qui regorge de lait et de miel.”

« Les Israélites t’écouteront. Alors tu iras avec leurs anciens trouver le roi d’Égypte et vous lui direz : “Le Seigneur, le Dieu des Hébreux, notre Dieu, s’est manifesté à nous. Permets-nous d’aller à trois jours de marche dans le désert, pour lui offrir des sacrifices.” Je sais bien que le roi ne vous laissera pas partir, à moins d’y être contraint. C’est pourquoi j’interviendrai avec puissance contre son pays par toutes sortes d’actions extraordinaires ; après quoi il vous laissera partir. J’amènerai même les Égyptiens à considérer votre peuple avec faveur, de telle sorte que, lorsque vous partirez, vous n’aurez pas les mains vides. Chaque femme israélite demandera à toute Égyptienne habitant chez elle, ou dans le voisinage, des objets d’argent et d’or, ainsi que des vêtements ; vous en chargerez vos fils et vos filles, et vous dépouillerez ainsi les Égyptiens. »

 2. Questions sur le texte

DM n°8 pour les Sixièmes

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes en justifiant votre réponse :

  1. Le texte parle d’un Jacob et d’un Joseph. En faisant une recherche, compléter l’arbre généalogique suivant : Abraham → ...... → ...... → Joseph.
  2. Pourquoi les juifs se trouvent-ils en Égypte ?
  3. Pourquoi les Égyptiens n’aiment-ils pas les juifs ? Que décident-ils ?
  4. Comment a été sauvé Moïse ? Qui l’a éduqué ?
  5. Pourquoi Moïse fuit-il d’Égypte ?
  6. Qui est la femme de Moïse ? Quel est le nom et le métier de son beau-père ?
  7. Quel est le métier de Moïse ?
  8. Où et comment Dieu apparaît-il à Moïse ?
  9. Quel est le nom de Dieu ?
  10. Que lui dit-il ?
  11. (Bonus) Expliquer la phrase « Je suis celui qui est ».

Répondre à cet article