7 Abraham (2/2) ou « Le sacrifice d’Isaac »

mercredi 6 juin 2012, par theopedie

Voici la suite de l’histoire d’Abraham. Après avoir promis à Abraham un peuple nombreux, Dieu réalise sa promesse en lui donnant un fils, Isaac, avec sa femme Sara (Gn 21-22). Le texte raconte comment Dieu mit Abraham une dernière fois à l’épreuve et comment Abraham réussit à lui prouver qu’il lui faisait entièrement confiance.

 1. Le texte

Le Seigneur intervint en faveur de Sara, et fit pour elle ce qu’il avait promis. Elle devint enceinte, alors qu’Abraham était déjà un vieillard, et elle mit au monde un fils à l’époque que Dieu avait annoncée. Abraham nomma Isaac [« Dieu rit »] ce fils que Sara lui avait donné.

Abraham (Partie 2)
Film biblique
kingsid2007, BVTxJmDfg3Q

Il le circoncit à l’âge de huit jours, comme Dieu le lui avait ordonné. Abraham avait cent ans à la naissance d’Isaac. Sara déclara : « Dieu m’a fait rire de joie. Tous ceux qui entendront parler d’Isaac riront avec moi. » Et elle ajouta : « Qui aurait pu dire à Abraham qu’un jour Sara allaiterait des enfants ? Pourtant je lui ai donné un fils dans sa vieillesse. » L’enfant grandit. Quand Sara cessa de l’allaiter, Abraham fit un grand banquet. Un jour Ismaël, l’enfant que l’Égyptienne Agar avait donné à Abraham, était en train de jouer. Sara le vit et dit à Abraham : « Chasse cette esclave et son fils. Celui-ci ne doit pas hériter avec mon fils Isaac. » Ces paroles firent beaucoup de peine à Abraham, parce qu’Ismaël était aussi son fils. Mais Dieu lui dit : « Ne sois pas contrarié au sujet de ton esclave et de son enfant. Accepte de faire tout ce que Sara t’a dit. En effet, c’est par Isaac que tu auras les descendants que je t’ai promis. Quant au fils de ton esclave, je ferai aussi naître de lui une nation, car il est ton fils. »

JPEG - 5.9 Mo
Abraham renvoie Agar et Ismaël

Tôt le lendemain matin, Abraham prit du pain et une outre remplie d’eau, les donna à Agar, lui mit l’enfant sur le dos et la renvoya. Elle alla errer dans le désert de Berchéba. Quand il n’y eut plus d’eau dans l’outre, elle abandonna l’enfant sous un arbuste ; puis elle alla s’asseoir à l’écart, à la distance d’un jet de flèche, car elle se disait : « Je ne veux pas voir mourir mon enfant. » Elle s’assit donc à l’écart et elle se mit à pleurer. Dieu entendit l’enfant crier, et du ciel l’ange de Dieu appela Agar : « Qu’as-tu, Agar ? lui demanda-t-il. N’aie pas peur. Dieu a entendu l’enfant crier là-bas. Debout ! Prends ton fils et tiens-le d’une main ferme, car je ferai naître de lui une grande nation. » Dieu ouvrit les yeux d’Agar et elle aperçut un puits. Elle alla y remplir l’outre et donna à boire à son fils. Protégé par Dieu, l’enfant grandit. Il habita dans le désert de Paran et devint un habile tireur à l’arc. Sa mère lui fit épouser une Égyptienne. [...]

Le sacrifice d’Isaac

Abraham séjourna longtemps dans le pays des Philistins. Par la suite, Dieu mit Abraham à l’épreuve. Il l’appela et Abraham répondit : « Oui, je t’écoute. » Dieu reprit : « Prends ton fils Isaac, ton fils unique que tu aimes tant, va dans le pays de Moria, sur une montagne que je t’indiquerai, et là offre-le-moi en sacrifice. »

Documentaire sur les patriarches
La Bible dévoilée
LeanStarr

Le lendemain Abraham se leva tôt. Il fendit le bois pour le sacrifice, sella son âne et se mit en route vers le lieu que Dieu lui avait indiqué. Il emmenait avec lui deux serviteurs, ainsi que son fils Isaac. Le surlendemain, il aperçut l’endroit de loin. Il dit alors aux serviteurs : « Restez ici avec l’âne. Mon fils et moi nous irons là-haut pour adorer Dieu, puis nous vous rejoindrons. » Abraham chargea sur son fils Isaac le bois du sacrifice. Lui-même portait des braises pour le feu et un couteau. Tandis qu’ils marchaient tous deux ensemble, Isaac s’adressa à son père, Abraham : « Mon père ! » dit-il. Celui-ci lui répondit : « Oui, je t’écoute, mon enfant. » — « Nous avons le feu et le bois, dit Isaac, mais où est l’agneau pour le sacrifice ? » Abraham répondit : « Mon fils, Dieu veillera lui-même à procurer l’agneau. » Ils continuèrent leur route tous deux ensemble.

JPEG - 60.2 ko
Le sacrifice d’Isaac
Rembrandt

Quand ils arrivèrent au lieu que Dieu lui avait indiqué, Abraham construisit un autel et y déposa le bois. Puis il lia Isaac, son propre fils, et le plaça sur l’autel, par-dessus le bois. Alors il tendit la main et saisit le couteau pour égorger son fils. Mais du ciel l’ange du Seigneur l’interpella : « Abraham, Abraham ! » — « Oui, répondit Abraham, je t’écoute. » L’ange lui ordonna : « Ne porte pas la main sur l’enfant, ne lui fais aucun mal. Je sais maintenant que tu respectes l’autorité de Dieu, puisque tu ne lui as pas refusé ton fils, ton fils unique. » Relevant la tête, Abraham aperçut un bélier retenu par les cornes dans un buisson. Il alla le prendre et l’offrit en sacrifice à la place de son fils. Abraham nomma ce lieu “Le Seigneur y veillera” . C’est pourquoi on dit encore aujourd’hui : « Sur la montagne, le Seigneur y veillera ». Du ciel, l’ange du Seigneur appela Abraham une seconde fois et lui dit : « Voici ce que déclare le Seigneur : Parce que tu as agi ainsi, que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton fils unique, aussi vrai que je suis Dieu, je jure de te bénir abondamment en rendant tes descendants aussi nombreux que les étoiles dans le ciel ou les grains de sable au bord de la mer. Tes descendants s’empareront des cités de leurs ennemis. A travers eux, je bénirai toutes les nations de la terre parce que tu as obéi à mes ordres. »

 2. Questions sur le texte

DM n°7 pour les Sixièmes

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes en justifiant votre réponse

  1. Rappelez quelle promesse Dieu avait-il faite à Abraham.
  2. Rappelez qui est Isaac et pourquoi il est si important ?
  3. Que signifie Isaac ? Pourquoi l’appeler ainsi ?
  4. Qui est Ismaël ? Résumez en quatre lignes maximum son histoire.
  5. La promesse faite à Abraham descend-t-elle sur Ismaël ?
  6. Quelle est l’épreuve d’Abraham ?
  7. Pourquoi Dieu lui donne-t-il une telle épreuve ?
  8. Résumez en quatre lignes maximum l’histoire du sacrifice d’Isaac.
  9. (Bonus) À votre avis, Abraham a-t-il eu raison d’accepter l’épreuve ?

Répondre à cet article