2 La vie a-t-elle un sens ?

samedi 20 juillet 2013, par theopedie

Pour saint Paul, une condition importante du bonheur est de savoir où l’on va, et ce à quoi sert la vie humaine. Cela permet de mettre de l’ordre dans sa vie et de poursuivre un but qui rende heureux. Mais pour autant, d’après la Bible, la question du sens de la vie n’est pas une question facile.

 1. Textes à lire

Dans la lettre de saint Paul aux Romains

JPEG - 48.8 ko

8 18 J’estime que nos souffrances du temps présent ne sont pas comparables à la splendeur que le Créateur nous montrera. 19 Oui, la nature entière attend avec impatience le moment où le Créateur manifestera [la beauté de] ses fils.20 Car la nature est tombée sous le règne de l’absurdité, non qu’elle-même l’ait voulu, mais parce que le Créateur l’y a soumise. La nature garde toutefois espérance 21 parce qu’elle sera, elle aussi, délivrée un jour de l’esclavage [du péché] et de la détérioration en vue de la majestueuse liberté des fils du Créateur. 22 Nous savons, en effet, que maintenant encore la nature entière gémit et souffre comme une femme qui accouche.23 Mais elle n’est pas seule : nous aussi, qui avons déjà l’Âme Sainte comme première part des dons du Créateur, nous gémissons intérieurement en attendant que le Créateur fasse de nous ses fils et nous accorde une délivrance totale.24 Car nous avons été sauvés, mais en espérance seulement. Si l’on voit ce que l’on espère, ce n’est plus de l’espérance : qui donc espérerait encore ce qu’il voit ? 25 Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec patience.

Dans le livre de la sagesse

2 1 [Les impies] tiennent de faux raisonnements quand ils se disent les uns aux autres : « Notre vie est courte et pleine de tristesse. Lorsque la fin arrive, aucun homme n’a le moyen de l’éviter et l’on ne connaît personne qui soit revenu du monde des morts.2 C’est par hasard que nous sommes nés et, après notre départ, ce sera comme si nous n’avions jamais existé. Notre respiration est une vapeur sans consistance ; la pensée n’est qu’une étincelle produite par le battement de notre cœur :3 quand elle s’éteint, le corps devient cendre et l’esprit se dissipe comme l’air insaisissable.4 Après quelque temps, les gens oublient jusqu’à notre nom et personne ne se souvient plus de nos actions. Notre existence s’écoule sans laisser plus de traces qu’un nuage ; elle disparaît comme le brouillard chassé par les rayons du soleil et dissipé par sa chaleur.5 Notre vie est une ombre qui passe ; le moment de notre fin est irrévocable, il est définitivement fixé et nul ne peut revenir en arrière.

TAL - Le sens de la vie
Tal affirme avoir touvé un sens à sa vie.
Mais lequel ?
TAL

6 « Eh bien, jouissons donc des biens présents ! Avec l’ardeur de la jeunesse, profitons de ce monde !7 Buvons les meilleurs vins, respirons les parfums les plus rares, ne manquons pas de cueillir les fleurs du printemps.8 Portons des couronnes de roses avant qu’elles se fanent.9 Qu’aucune prairie ne soit exclue de nos fêtes effrénées, laissons partout des signes de notre joie débordante. Voilà à quoi nous avons droit, telle est la part qui nous est due ! 10 Exploitons les gens pauvres et honnêtes, montrons-nous sans pitié pour les veuves et sans respect pour les cheveux blancs des vieillards.11 Pour nous, c’est la force qui doit prouver qui a raison, car la faiblesse ne mène décidément à rien.12 Tendons des pièges à l’homme juste : il nous gêne, il s’oppose à ce que nous faisons, il nous reproche de désobéir à la loi [de la Torah] et nous accuse d’être infidèles à l’éducation que nous avons reçue.13 Il prétend connaître le Créateur et se déclare fils du Dieu créateur.14 Il est un reproche vivant pour notre façon de penser ; nous ne pouvons pas supporter même du regarder.15 Il ne vit pas comme les autres gens, sa conduite est toute différente.16 A ses yeux, nous ne valons pas plus que de la fausse monnaie ; il s’écarte de nous comme d’un tas d’ordures. Il affirme que le sort réservé aux justes, à la fin, c’est le bonheur et il se vante d’avoir le Créateur pour père.

Wayfaring stranger (Johnny Cash)
Dans ce chant traditionnel,
on ne dit pas quel est le sens de la vie,
et pourtant, on le devine clairement.
theopedie

17 Mais nous verrons bien s’il a raison de parler ainsi ! Nous allons vérifier comment s’achève sa vie.18 Si le juste est réellement enfant du Créateur, celui-ci viendra à son aide et le délivrera de ses ennemis.19 Eh bien, mettons-le à l’épreuve en le tourmentant cruellement : nous saurons ainsi jusqu’où va sa douceur, nous pourrons juger de sa patience.20 Condamnons-le à une mort déshonorante ; si l’on en croit ce qu’il dit, le Créateur interviendra en sa faveur ! » 21 Voilà comment raisonnent ces gens-là ; mais ils se trompent, car leur méchanceté les aveugle.22 Ils ignorent les intentions secrètes du Créateur ; ils n’ont jamais espéré en une récompense accordée à qui mène une vie sainte et ils ne croient pas à l’honneur réservé aux êtres irréprochables.23 Or, le Créateur a créé les humains en les destinant à une vie immortelle, il les a faits à l’image de ce qu’il est lui-même.24 C’est à cause de la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde et les partisans du diable doivent la subir.

 2. Questions sur le thème

DM n°2

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

Dans le premier texte, saint Paul dresse un parallèle entre l’homme et l’univers. Selon saint Paul,

  1. La nature et l’homme ont-ils un même but ? lequel ?
  2. Sont-ils déjà parvenus à ce but ? Y parvient-on facilement ?
  3. A votre avis, que signifie l’espérance pour un croyant ?
  4. À quoi s’oppose l’espérance pour saint Paul ?
  5. A votre avis, qu’espère voir saint Paul ?

Le deuxième texte permet d’éclairer certains points dans le premier texte.

  1. Le premier texte parle de l’absurdité que l’on voit dans la nature.
    1. À l’aide d’un dictionnaire, expliquer le mot « absurdité ».
    2. La vie est-elle absurde pour les impies ? pourquoi ?
    3. Que décident-ils ?
  2. Le premier texte parle des souffrances des fils du Créateur.
    1. Comment deuxième texte appelle-t-il les fils du Créateur ?
    2. Quelles sont leurs difficultés ?
    3. Les fils du créateur ont-ils une espérance dans le deuxième texte ?

(Bonus) Selon vous, la vie a-t-elle un sens ? si oui, lequel ? Justifiez votre réponse.

Portfolio

Vanité et absurdité Le paradis ou la vision de Dieu

Répondre à cet article